Décollage réussi, mais explosion en plein vol. Des images impressionnantes…

La fusée Alpha de la startup Firefly a explosé à mi-parcours lors de son vol inaugural le jeudi 2 septembre dernier au large des côtes de Californie. Quelques minutes après un décollage réussi pour sa première tentative d’atteindre l’espace, la fusée a été détruite par la Space Force par mesure de sécurité. En effet, elle commençait à basculer latéralement juste après avoir atteint des vitesses supersoniques, par conséquent, le système de sauvegarde a été activé.

Un vol interrompu par sécurité

Conçue et fabriquée par la startup Firefly spécialisée dans le lancement, la fusée Alpha est un modèle bi-étages haut de 29 m. Elle a décollé de la base de Vandenberg en Californie dans le but d’envoyer une charge utile de micros-satellites privés dans l’espace. Heureusement pour les propriétaires de ce chargement, le vol était sans frais. Ce lancement était risqué, c’était la toute première mission de la fusée Alpha, donc un échec faisait partie de l’équation.

Environ 2 minutes et 30 secondes après son décollage, Alpha n’a pas atteint sa pression aérodynamique maximale et a commencé à basculer horizontalement. C’est à ce moment-là que la fusée a explosé à la suite de l’intervention du Space Launch Delta 30 qui a activé le système de sauvegarde afin d’éviter qu’elle ne devienne un danger pour le public.

Mission (en partie) réussie !

Peu après l’essai, Firefly a déclaré dans un communiqué qu’il était encore trop tôt pour connaître les causes de l’incident. Ils se disent prêts à travailler avec les régulateurs sur l’enquête.

Lire aussi :
NASA - Test du propulseur de fusée pour la Lune !

La société assure avoir atteint un certain nombre d’objectifs clés lors de cette mission malgré l’explosion. Ces objectifs comprennent notamment l’allumage réussi du premier étage, un décollage propre de l’aire de lancement et l’accélération vers une vitesse supersonique. Tous ces points clés ont généré des données de vol qui aideront la startup à aller de l’avant pour les futurs tests.

En développement depuis une dizaine d’années, la fusée Alpha est la pièce centrale de la stratégie de Firefly pour lancer des satellites dans l’espace. Elle fait partie d’une poignée de lanceurs légers qui en sont encore à leur balbutiement dans l’industrie aérospatiale. Elle est propulsée par quatre moteurs maison appelés « Reaver » et est conçue pour envoyer environ une tonne de charge utile en orbite terrestre basse.

Vous suivez ces aventures spatiales ?

Dites-nous tout dans les commentaires.

Gwen