Ce mardi 7 septembre, Homey dévoilait ce qui sera probablement une petite révolution dans le domaine de la domotique : le amazo.

On a assisté à la conférence et on vous dit tout.

Le concept Homey

Dès le début de la présentation, Emile Nijssen, le Creative Director, nous explique le concept à la base de la box domotique Homey créé il y a quelques années déjà.

Ce concept se résume en 3 mots : Easy (facile), Fun (amusant) et Everyone (pour tout le monde).

Il nous explique donc que Homey a été développé afin de rendre la domotique facile et amusante. Et c’est véritablement le cas avec la Homey Pro que nous avions testée.

Pour ce qui est de la rendre disponible pour tous, le problème réside dans le coût de l’appareil : 399 euros pour la Homey Pro.

Tout le monde ne peut donc pas se permettre un tel investissement. Surtout s’il ne s’agit que de contrôler quelques ampoules ou prises connectées.

Il fallait donc remédier à cela.

Le Homey Bridge

La raison du prix élevé du Homey Pro est liée à la partie hardware. En effet, pour que vos lumières ou interrupteurs, ou tout autre appareil pris en charge par Homey, s’allument, changent d’état ou interagissent avec d’autres produits, il faut un processeur puissant et rapide.

Or, dans la réalité du quotidien, ce processeur n’est pas réellement utilisé. Nous n’allumons pas 50 000 fois la lampe dans notre salon.

De cette réflexion, somme toute logique, est né le Homey Bridge. Une box domotique qui limite au maximum la partie hardware.

Lire aussi :
Thermostat Google Nest - Test du système intelligent pour contrôler votre température

Le Homey Bridge ne possède donc plus de processeur interne mais uniquement des antennes et récepteur infrarouge pour envoyer et recevoir des informations de bases et finales du processus.

hardware homey bridge

Comment est-il alors possible de contrôler nos périphériques associés ? Eh bien, tout simplement en déportant le traitement de ces requêtes dans le cloud !

Chaque fois qu’une commande est lancée, elle est transmise par le périphérique au Homey Bridge. Celui-ci envoie les informations aux serveurs dans le cloud et ceux-ci retournent l’action à effectuer pour la transmettre vers le périphérique associé.

homey cloud

Exemple de traitement de l’information pour ‘allumer’ une prise à partir d’un interrupteur.

Outre la taille et un tout nouveau design, le prix de l’ensemble passe de 399 euros pour la Homey Pro à …. tenez-vous bien…. 69 euros ! À ce prix-là, on peut réellement commencer à dire que tout le monde peut s’équiper d’un Homey Bridge sans voir cela comme un investissement.

Cela dit, il y a quand même un petit revers à la médaille.

Un abonnement pour profiter du service

Évidemment, le passage dans le cloud du traitement des informations engendre un coût. Celui-ci doit, d’une manière ou d’une autre, être répercuté vers l’utilisateur.

Comme dans la plupart des cas ces dernières années, il va s’agir d’un abonnement mensuel.

En fait, il y aura 2 types d’abonnements. Le premier est gratuit, mais sera limité dans le nombre de périphériques pouvant être gérés.

Le deuxième se situe à 2,99 euros par mois et peut gérer un nombre infini d’appareils.homey subscription

Conclusion

Au vu de son prix et de ses capacités que nous avions décrites dans notre test du Homey Pro, le Homey Bridge devrait être un véritable succès.

Lire aussi :
Free : la nouvelle Freebox POP est là !

Le produit est actuellement en fin de phase bêta, mais devrait être disponible assez rapidement. Nous ne manquerons évidemment pas de le tester pour vous donner un avis plus complet.

À bientôt sur Sitegeek

Christophe