Le lancement de la méga-fusée SLS de la NASA, avec à son bord le vaisseau spatial Orion, est encore reporté en raison d’une tempête tropicale.

La méga-fusée SLS (Space Launch System) de nouvelle génération de la NASA devra encore patienter un peu pour son vol inaugural. En effet, la mission Artemis I se heurte à nouveau à des conditions météorologiques défavorables à cause de la tempête tropicale Nicole. La prochaine tentative de lancement a été repoussée au 16 novembre, mais reste incertaine. Initialement, la NASA avait prévu un lancement le 29 août dernier, mais des problèmes techniques et un ouragan ont repoussé l’échéance plusieurs fois.

Décollage de la mission Artemis I prévu pour le 16 ou le 19 novembre prochain

Pour sa nouvelle fenêtre de tir, la fusée SLS de la mission Artemis I devait finalement être lancée le 14 novembre, mais avec la tempête tropicale Nicole approchant des côtes de la Floride, la NASA a décidé de repousser la tentative de lancement. Sur son blog officiel, l’agence spatiale américaine précise : « L’ajustement de la date de lancement cible permettra à la main-d’œuvre de répondre aux besoins de leurs familles et de leurs maisons, et fournira suffisamment de temps logistique pour revenir au statut de lancement après la tempête ». Cette prochaine tentative arrivera deux jours plus tard que prévu initialement, le 16 novembre prochain. Si la fusée reste encore clouée au sol, une autre fenêtre de tir est prévue le 19 novembre.

En cas de succès, ce sera le premier lancement officiel de cette méga-fusée Space Launch System conçue pour les voyages dans l’espace lointain. Pour rappel, la mission Artemis I est une mission sans équipage qui enverra un vaisseau spatial Orion autour de la Lune avant de revenir. Elle servira à tester les systèmes qui seront nécessaires sur les futurs vols spatiaux, notamment les missions qui devront permettre d’envoyer des hommes sur la Lune (pas avant 2025).

Lire aussi :
Space for Humanity : deux chanceux gagnent un voyage dans l'espace

En attendant, c’est la deuxième fois qu’une tempête change les plans de lancement de la méga-fusée. Au mois de septembre, l’approche de l’ouragan Ian a obligé la NASA à annuler une tentative de lancement et a ramené la fusée dans son bâtiment d’assemblage pour la préserver. Cette fois-ci, la NASA a choisi de la laisser sur son pas de tir, la fusée pouvant résister à de fortes pluies et à des vents allant jusqu’à environ 140 km/h.