Qualcomm a profité de son évènement Snapdragon Summit 2022 pour présenter sa dernière puce haut de gamme qui équipera les smartphones flagships Android d’ici la fin de l’année.

Qualcomm, l’un des principaux fournisseurs de chipsets pour smartphones et tablettes, a officiellement annoncé sa nouvelle puce phare de la série Snapdragon. Ce processeur haut de gamme de nouvelle génération, baptisé Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2, est destiné à équiper les smartphones haut de gamme. Comme son nom l’indique, il est le successeur des puces Snapdragon 8 Gen 1 et Snapdragon 8+ Gen 1 qui équipent les appareils flagships actuels. Qualcomm indique que l’accent a été mis sur les performances et l’efficacité énergétique, en particulier pour les tâches liées à l’IA.

Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2 : des améliorations à tous les niveaux

Dans les entrailles du nouveau SoC Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2, on trouve un CPU Kyro à 8 cœurs dont un cœur principal basé sur l’ARM Cortex-X3 cadencé à 3,2 GHz, ainsi que 4 cœurs de performances fonctionnant à 2,8 GHz et 3 cœurs d’efficacité tournant à 2,0 GHz. Par rapport au Snapdragon 8 Gen 1 sorti l’année dernière, les cœurs gagnent de 200 MHz à 300 MHz. Qualcomm indique que le Snapdragon 8 Gen 2 est 35 % plus rapide et 40 % plus économe en énergie que la génération précédente.

Pour la partie graphique, le nouveau chipset embarque le dernier GPU Adreno censé offrir des performances 25 % supérieures tout en étant 45 % plus économe en énergie. Ce GPU apporte également la prise en charge du Ray Tracing avec l’accélération matérielle.

Pour le reste, les technologies de mémoire plus rapides sont prises en charge, notamment la RAM LP-DDR5X jusqu’à 4200 MHz et le nouveau format de stockage interne UFS 4.0. En ce qui concerne l’affichage, le Snapdragon 8 Gen 2 prend en charge la résolution QHD+ jusqu’à 144 Hz ou la résolution 4K à 60 Hz. Il prend également en charge les écrans externes jusqu’à une résolution 4K à 60 Hz, le HDR10+ et le Dolby Vision.

Enfin, Qualcomm précise avoir apporté des améliorations à l’ensemble du processeur Hexagon pour des performances d’intelligence artificielle (IA) jusqu’à 4,35 fois plus rapides et affirme que la puce peut gérer des tâches beaucoup plus complexes que ses prédécesseurs. C’est également le premier SoC au monde à prendre en charge le standard Wi-Fi 7.