Après une première mise à jour majeure, les applications Android peuvent désormais fonctionner sur Windows 11.

Le 15 février dernier, Microsoft a publié sa première grande mise à jour publique de Windows 11 avec la possibilité tant attendue d’utiliser des applications Android. Auparavant, la seule solution pour profiter des applications Android sur PC était de passer par un émulateur comme BlueStacks.

Un fonctionnement transparent

Le processus d’installation d’applications Android sous Windows 11 est très simple. Le Microsoft Store répertorie les applications Android comme n’importe quel logiciel Windows, mais vous renvoie vers l’Amazon Appstore partenaire pour les installer ou les mettre à jour. En arrière-plan, un sous-système Windows pour Android va s’installer automatiquement. Il s’agit de la technologie de base qui rend possible l’exécution des applications Android dans l’environnement Windows 11.

Les applications s’exécutent de manière transparente dans une machine virtuelle et sont parfaitement capables de côtoyer d’autres applications Windows classiques. Vous pouvez épingler vos applications Android au menu Démarrer ou à la barre des tâches et utiliser toutes les fonctionnalités de fenêtrage et de multitâche de Windows 11 comme pour un logiciel ordinaire. Elles s’affichent également dans les résultats de recherche. En bref, l’intégration est complètement transparente.

Une configuration solide nécessaire

Microsoft a averti qu’il faudra compter sur une bonne configuration pour pouvoir faire fonctionner les applications Android correctement. De notre côté, nous avons pu tester cette nouvelle fonctionnalité sur trois appareils différents. Que ce soit sur une tablette hybride Surface Pro X (architecture ARM), un PC Gaming équipé d’un processeur Intel Core i7 (Ice Lake, 10e génération) ou un PC desktop doté d’un AMD Ryzen 5 5600X, les applications Android fonctionnent étonnamment bien. Lors de nos premiers tests, nous avons pu exécuter en parallèle des logiciels comme Word, Chrome et d’autres applications Windows sans constater de problème.

Néanmoins, tout n’est pas encore parfait. Certains jeux exigeants ont eu tendance à lagger sur notre Surface Pro X avec une fréquence d’images faibles et quelques freezes. C’est d’autant plus vrai si vous commencez à vouloir redimensionner les fenêtres, attendez-vous à ce que la plupart des applications fonctionnent mieux dans des dimensions semblables à l’écran d’un smartphone.

Autre bémol, la prise en charge des applications Android dans Windows 11 repose pour l’instant sur l’Amazon Appstore, qui ne propose qu’une fraction des applications disponibles sur le Play Store de Google. Ne vous attendez donc pas à retrouver toute votre bibliothèque d’application tout de suite.

Quoi qu’il en soit, ce pont entre l’écosystème Android et l’écosystème Windows est un pas dans la bonne direction et les choses devraient évoluer au fur et à mesure.