D’après les informations officielles du pays, la Chine s’apprêterait à envoyer sa toute première sonde sur la planète rouge !

Depuis quelques années, notre planète voisine semble attirer de plus en plus d’êtres humains. La NASA a par exemple envoyé leur Rover Perseverance afin d’étudier la possibilité d’une vie microbiologique sur Mars. En 2018, c’est l’inventeur Elon Musk qui annonçait prévoir une première colonisation de cet astre. Ses équipes seraient d’ailleurs en train de construire des vaisseaux capables d’amener des êtres humains sur Mars. Ces derniers auraient alors pour rôle de bâtir la première colonie humaine sur place. Deux ans après, ce sont les scientifiques chinois qui semblent s’intéresser à la planète rouge. Ils seraient d’ailleurs sur le point d’envoyer leur toute première sonde, Tianwen-1.

Chine mars sonde spatiale

Chine : envoi d’une première sonde spatiale sur Mars

Un projet de colonisation ?

Ainsi, la Chine attendrait qu’une fenêtre de tir s’ouvre ce mois-ci pour pouvoir envoyer leur première sonde. Néanmoins, Tianwen-1 a pour but de comprendre comment l’eau glacée est distribuée sous la surface de la planète et déterminer si celle-ci est habitable. Son nom signifie effectivement « quête pour la vérité céleste ». Aussi, Tianwen-1 sera muni de 13 instruments de mesure pour compléter sa mission avec succès. On devine qu’elle transmettra directement les informations qu’elle recueillera à la CNSA, dans son pays d’origine. L’organisation explique d’ailleurs que la sonde étudiera la planète rouge depuis son orbite avant de finalement atterrir à sa surface.

Chine envoi sonde mars

Préparation d’une sonde spatiale en Chine

Mais ce projet d’études de Mars n’a pourtant pas les mêmes objectifs que la Rover Perseverance de la NASA. L’organisme chinois CNSA explique dans son communiqué que l’objectif serait, à terme, d’envoyer des hommes sur la planète rouge. Un peu comme le projet d’Elon Musk, celui de la Chine viserait à la colonisation de ce territoire. Depuis avril 2019, des astronautes chinois se préparent déjà à cette éventualité dans une fausse base martienne, établie dans la région désertique de Gansu.