Il y a de cela quelques années la tendance était aux home cinéma 5.1 avec satellites. S’en vient ensuite les barres de son avec woofer sans fil. Mais Sonos est depuis toujours en marge des autres marques. Et le Sonos Beam ne déroge pas à la règle et tente de s’imposer même sans Sub-Woofer. Résultat ?

Fiche - Sonos Beam - Barre de Son TV - Compacte et Intelligente - Assistant Google et Amazon Alexa Intégrés - Air Play 2 - Home Cinéma - Multiroom WiFi - Musique en Streaming dans toutes les pièces - Blanc

Fabricant : Sonos
Date de sortie : 17 July 2018
Prix : 449,00 €

Chercher sur les boutiques en ligne:

Sonos Beam – Simple, basique !

À peine déballé vous allez vite comprendre que, comme toujours, Sonos mise sur la simplicité. Et ce n’est pas Christophe qui me dira le contraire avec son récent test du Sonos Move. L’enceinte, un câble HDMI et un adaptateur Optique vers HDMI. On ne va plus répéter encore et encore qu’on regrette le Bluetooth ou plus de connexion, Sonos a toujours fait ainsi et si on se dirige vers eux c’est donc en connaissance de cause.

La Sonos Beam est le summum du simple

La Sonos Beam est le summum du simple

Si vous êtes attentif vous remarquerez que le premier constat est l’absence de télécommande. Cela sera un réel problème si vous n’aimez pas Alexa/Assistant Google et qu’en plus vous utilisez l’enceinte Sonos Beam sans la connecter à votre télé. Mais si vous décidez de l’utiliser avec l’HDMI ARC et l’assistant Google c’est là qu’elle dévoilera tout son potentiel.

Une installation en 2 temps, 15 mouvements

Il va de soi que si vous ne connaissez pas l’expression originale “2 temps, 3 mouvements” mon sous-titre fera un bide. Ce que j’essaye de vous faire comprendre c’est que, même si l’installation du Sonos Beam n’a rien de vraiment compliqué, il faudra tout de même être sacrément débrouillard afin d’arriver à avoir tout configuré. Entre la configuration de l’appli, la liaison avec vos services existants, la config du TruePlay, le chipotage pour arriver à trouver à quoi correspond l’HDMI ARC sur votre télé… la patience sera de mise.

En parlant du HDMI ARC celui-ci m’a vraiment fait perdre un temps considérable. La faute aux fabricants de télé qui ont eu l’excellente idée de renommer le système de contrôle de cet HDMI. C’est ainsi que par exemple vous aurez :

  • Anynet+ pour Samsung
  • Bravia Sync pour Sony
  • SimpLink chez LG
  • EasyLink chez Philips
  • etc…
Lire aussi :
Sonos Move - Test de l'enceinte autonome pour animer vos barbecues

Je fais d’ailleurs une toute petite parenthèse afin de féliciter le site que j’ai trouvé en cherchant cette info : Synoptik.fr Ce site est tout bonnement superbe en termes de lisibilité, pas de pub intempestive, pas de banderoles de partenaires, un système d’article à onglet hyper pratique. Je sens que j’y retournerai bientôt.

Et le son fût

Une fois passé au travers de la configuration et si vous avez opté pour le combo HDMI/Google Assistant ce n’est plus que du plaisir. Que ce soit en demandant de mettre de la musique, de mettre le volume à un certain pourcentage voir même d’allumer la TV quand celle-ci est compatible l’ensemble fonctionne à merveille. Il ne manquerait plus que de pouvoir dire “enregistre le film sur TF1” ou “met moi le replay du journal parlé” et là on serait dans le futur.

La Sonos Beam peut vraiment s'exprimer lorsqu'elle est utilisé avec une télé compatible

La Sonos Beam peut vraiment s’exprimer lorsqu’elle est utilisé avec une télé compatible

Et le son dans tout ça ? Car finalement c’est ce qui nous intéresse le plus lorsqu’une enceinte s’aventure seule dans un monde de combo avec Sub. Eh bien le son est vraiment excellent ! J’ai personnellement une enceinte équivalente, la Bose Solo 5, dans la chambre d’ami qui fait 9m carré. Et elle ne joue pas dans la même cour. Car ici la Sonos Beam arrive à me donner des graves étonnantes alors que j’ai un Salon, Salle à manger, cuisine de plus ou moins 40 mètres carré.

La Sonos Beam peut aussi faire office d'enceinte solo, même sans Bluetooth © crédit photo cadre InkoRèg

La Sonos Beam peut aussi faire office d’enceinte solo, même sans Bluetooth © crédit photo cadre InkoRèg

Qu’on s’entende bien, si vous montez le son et que vous espérez avoir la poitrine qui vibre en écoutant We Will Rock You cela va être compliqué sans le Sub. Mais malgré tout pour une enceinte de cette taille là on peut dire qu’elle s’en sort haut la main et que les moins difficiles d’entre nous pourraient même se contenter d’elle sans ajout d’autre éléments.

Lire aussi :
TEST | Nouvelle Sonos Play:5, la charmeuse de tympans

Sonos Beam en conclusion

La vraie question que tout le monde se pose c’est : Est-ce que c’est une bonne idée d’acheter une barre de son à 400/450€ ? Alors que pour le même prix, voir moins cher, vous avez des combos barre/sub chez la concurrence. J’ai envie de dire que tout dépend de ce que vous recherchez. Moi, par exemple, il n’y a que la Sonos Beam qui m’a séduite en termes de design. Et heureusement pour moi elle se suffit à elle-même car j’avoue que s’il fallait ajouter le Sub Sonos qui se vend aux alentours des 600 euros ça ferait mal.

Mais je suis malgré tout persuadé qu’il n’y aura que très peu de personnes qui regretteraient l’achat de la Beam. Et s’ils devaient venir à changer ce serait pour le modèle au-dessus, la Sonos ARC qu’on espère pouvoir tester très bientôt pour vous sur Sitegeek.

Et vous ? C’est quoi votre installation audio ?

N’hésitez pas à aller voir sur le site de Sonos pour plus d’infos.

À bientôt sur Sitegeek.

Frédéric Perez

Disponible dans nos boutiques partenaires :

Chercher sur les boutiques en ligne: