Une version bêta de WhatsApp pour Android révèle en partie la manière dont Meta compte se conformer au règlement européen sur les marchés numériques.

La mise à jour bêta de WhatsApp pour Android version 2.23.19.8 publiée le 11 septembre dernier contient un nouveau menu baptisé Third-party chats, que l’on pourrait traduire par « service de chats tiers » en français. Pour le moment, cette fonctionnalité repérée par le site spécialisé WABetaInfo n’est ni fonctionnelle ni accessible aux utilisateurs. Néanmoins, étant donné son nom, il s’agit très probablement de la première étape vers l’ouverture de l’application de messagerie instantanée de Meta à une compatibilité multiplateforme.

Les applications de messagerie instantanée pourront bientôt communiquer entre-elles ?

Dans le cadre du règlement sur les marchés numériques ou Digital Markets Act (DMA) de l’Union européenne, certaines grandes plateformes doivent désormais se conformer à une série de règles strictes visant à lutter contre les pratiques anticoncurrentielles des géants d’internet. C’est le cas de WhatsApp et cette nouvelle version bêta pour Android arrive seulement quelques jours après que la Commission européenne a confirmé que la plateforme était concernée par ce nouveau règlement. Le site WABetaInfo spécialiste de la plateforme de messagerie de Meta a repéré ce nouveau menu caché Third-party chats qui devrait permettre à l’application de prendre en charge l’interopérabilité avec d’autres plateformes de messagerie instantanée et sera rendu disponible dans une future mise à jour.

Pour rappel, le règlement sur les marchés numériques a pour objectif, selon la FAQ de la Commission européenne, d’empêcher les géants du web désigné en tant que « contrôleurs d’accès » (ou gatekeepers en anglais) d’imposer des conditions déloyales et de « garantir l’ouverture des services numériques importants ». Pour les services de messagerie comme WhatsApp, cela se traduit par une obligation d’interopérabilité avec d’autres applications de messagerie tierces d’ici à mars 2024.

Lire aussi :  Comment transférer WhatsApp Android vers iPhone ?

Outre l’obligation d’interopérabilité des applications de messagerie, le règlement sur les marchés numériques exige des 6 contrôleurs d’accès désignés, à savoir Alphabet, Amazon, Apple, ByteDance, Meta et Microsoft, qu’ils permettent à leurs utilisateurs de supprimer des applications préinstallées sur un appareil ou la possibilité d’accéder à d’autres magasins d’applications.

Meta et Microsoft prévoient tous deux de créer leurs propres magasins d’applications mobiles en réponse au règlement. La Commission européenne examine actuellement si la plateforme iMessage d’Apple, le moteur de recherche Bing et le navigateur web Edge de Microsoft satisfont aux exigences de la nouvelle réglementation.