Vous pouvez désormais choisir votre navigateur par défaut en un seul clic.

Après quelques rebondissements, Microsoft facilite enfin le changement de navigateur par défaut sous Windows 11. Le déploiement de la nouvelle mise à jour facultative KB5011563 a démarré cette semaine et permet désormais aux utilisateurs du système d’exploitation de choisir leur navigateur par défaut en un seul clic. Après avoir d’abord rendu plus difficile le processus, provoquant une controverse, puis avoir rétropédalé avec une Preview Windows Insider en décembre dernier, la nouvelle méthode en un clic est maintenant déployée pour tous les utilisateurs de Windows 11.

Microsoft fait évoluer Windows 11 dans le bon sens

Initialement, Windows 11 ne proposait pas d’option simple pour changer de navigateur par défaut, à contrario de Windows 10. Microsoft rendait même la tâche ardue aux utilisateurs qui devaient alors modifier une à une les extensions de fichiers liées au Web ou les gestionnaires de protocole (HTTP, HTTPS, .HTML ou encore .HTM) pour faire cela.

Le géant de Redmond avait défendu sa décision de rendre le changement de paramètres par défaut plus difficile, mais les éditeurs de navigateurs Internet concurrents ne voyaient pas cela du même œil. À l’époque, les équipes de Mozilla, Brave et même le responsable de Google Chrome ont critiqué l’approche de Microsoft.

Devant le tollé général, Microsoft avait fait machine arrière et rectifié le tir dans une mise à jour pour le programme Windows Insider au mois de décembre 2021, testant un processus simplifié. Aujourd’hui, avec la mise à jour facultative KB5011563 de Windows 11, tous les utilisateurs pourront choisir leur navigateur par défaut en un seul clic.

Si vous avez installé ce correctif, vous pouvez aller dans les paramètres d’applications par défaut, rechercher le navigateur de votre choix, puis un bouton vous demandera si vous souhaitez en faire votre navigateur par défaut. Tout le processus de modification des gestionnaires de fichiers se fait automatiquement en un seul clic, ce qui représente un gain de temps énorme.

Dans cette affaire, Microsoft a clairement écouté les commentaires et les critiques émanant à la fois des développeurs et des utilisateurs. Le géant de Redmond continue de faire évoluer la dernière mouture de son système d’exploitation grand public. Au mois de février, la première mise à jour majeure de Windows 11 ouvrait la possibilité de faire tourner nativement des applications Android. Microsoft s’apprête à dévoiler de nouveaux changements dans Windows 11 lors d’un événement le 5 avril prochain.