Génération 80, j’ai grandi avec Predator et en pensant à cette licence. J’ai surtout le souvenir d’un Arnold Schwarzenegger totalement badass car je n’ai pas suivi avec grande attention les différentes suites et cross-over avec Alien. Cependant, ici, Prey m’a donné envie parce que l’histoire est un préquel qui explique le premier voyage de Predator sur Terre (et surtout que mon pote Lionel en a fait l’éloge).

L’histoire de Prey

Prey se déroule en dans les années 1700 en Amérique du Nord et relate l’histoire de Naru, une jeune guerrière comanche qui a pour ambition de devenir une grande chasseuse.  Un membre de la tribu se fait attaquer par un Puma et la traque de ce dernier révèlera à Naru la présence du Predator qui sera un adversaire bien plus coriace. Très contemporaine, l’histoire met en avant l’épopée d’une femme incroyable — Naru -, incarnée brillamment à l’écran par Amber Midthunder et nous transpose avec brio dans son univers pour une chasse à l’homme haletante.

Une sortie en Streaming sur Disney+ et Hulu

Comme c’est souvent le cas maintenant, le film sort directement en streaming sur la plateforme Disney+, vous n’aurez donc pas la possibilité d’aller voir Prey sur le grand écran. Chacun est libre de penser ce qu’il veut sur ce point, mais, personnellement, ça ne me dérange pas car j’ai une installation sympathique à la maison et que le cinéma finalement c’est coûteux et pas si dingue. Néanmoins, le point positif reste que Disney signe là une belle exclusivité sur son catalogue Streaming que je trouvais peu séduisant jusqu’ici.

Le fan service et les clins d’œil

Comme confessé dans l’introduction, je ne suis pas un acharné de la série, mais il est clair que Prey regorge de clins d’œil sympathiques au lore de Predator. J’ai pour ma part assez jubilé en retrouvant la phrase épique de Schwarzy « if it bleeds, we can kill it » que vous traduirez en français par « si ça peut saigner, on peut le buter« .

Si vous souhaitez visionner l’ensemble de la sage, je vous recommande de lire l’article : ALIENS et PREDATOR : dans quel ordre faut-il regarder la saga ?  de chez Papa Blogueur.

Difficile également de ne pas faire un parallèle avec Aloy de la série Horizon sur Playstation tant les héroïnes des deux histoires semblent avoir des points communs :  guerrière à l’arc dans un monde dans lequel se mêle un ancien monde et de la science-fiction.

Séduit par ce film Prey qui m’a fait un bon moment : il est court et ne dure qu’1h30 et c’est parfait tel quel : le film ne présente aucune lenteur et l’histoire reste intéressante tout le long. L’actrice amérindienne Amber Midthunder crève littéralement l’écran et les plans nature sont somptueux. Petit bémol pour ma part concernant les animaux intégralement réalisé en 3D : j’ai encore du mal à m’y faire.

Pour le reste, je vous invite à visionner Prey et à revenir ici pour me donner votre avis.

Gwen