Assister à la naissance d’un super-héros n’est pas commun mais c’est ce que nous propose Netflix dans l’une de ses dernières productions avec Raising Dion.

Ces dernières années, nous sommes gavés de séries de super héros en tous genres. Que ce soit l’univers Marvel, DC voire maintenant les productions home made de Netflix et Amazon, nous avons plus que l’embarras du choix. Perso je suis super fan du genre et je ne pense pas en avoir ratées beaucoup. C’est donc avec curiosité mais sans grandes attentes que j’ai commencé à regarder la dernière production de Netflix, Raising Dion. Je fus finalement agréablement surpris, voici pourquoi.

Raising Dion – Le pitch

Après la mort accidentelle de son mari, Nicole Reese (Alisha Wainwright) élève seule son jeune fils de sept ans Dion (Ja’Siah Young). Une nuit calme, elle découvre avec frayeur les étranges capacités surnaturelles de Dion assez spectaculaires. Elle décide de garder son secret. Plus tard, après qu’il ait lui-même découvert ce secret, Pat (Jason Ritter) — parrain de Dion et ami de longue date de son père — décide de l’aider à protéger Dion contre ses ennemis tout en cherchant l’origine de ses pouvoirs surnaturels… (source Wikipédia)

Ah ben ça je m’y attendais pas…

Mon avis sur la série

Tout d’abord je dois vous dire que j’ai fini la série en 2 jours. Pas un exploit pour 9 épisodes mais assez rapide que pour vous dire que Raising Dion m’a bien accroché, malgré certains défauts.

Ensuite, j’ai vraiment bien aimé l’intrigue. Sans trop vous en dévoiler, j’ai apprécié avoir l’impression d’être dans une série normale tout en assistant à la naissance d’un super héros. On essaie petit à petit de comprendre quelle est l’étendue exacte de ses pouvoirs, tout comme lui, sa maman et quelques uns de ses proches. L’intrigue est correctement ficelée et nous donne envie de savoir ce que réserve le prochain épisode.

Les parents de Dion nous apprendront à en savoir plus

Au niveau du jeu des acteurs, on regrettera parfois un casting relativement déséquilibré. Je trouve que la maman de Dion campe bien son rôle de mère protectrice et battante devant tout affronter seule. Dion quant à lui ne se défend pas mal du tout. J’ai lu ça et là que sa prestation était catastrophique. Notamment car il semble parfois avoir une grande maturité et dans d’autres moments être un enfant de 4 ans.

Il s’annonçait pas mal et puis…on sait pas trop ce qui se passe pour le parrain de Dion

Mais n’est-ce pas normal pour un gamin comme ça de ne pas savoir où se situer justement? Déjà en tant qu’adulte on a parfois du mal à accepter le changement alors un enfant ? De plus, beaucoup de critiques semblent adressées concernant le doublage en français. Pour ma part je ne regarde plus jamais une série en français et je ne peux donc que vous conseiller de faire la même chose. Par contre, le parrain de Dion et Charlotte Tuck m’ont déçu. Trop souvent dans le surjeu que pour être totalement crédibles, ils impactent négativement l’ensemble.

Enfin, j’ai également aime la manière d’aborder certains problèmes de notre société. Entre le handicap, le harcèlement scolaire et le deuil, on est servis. Thèmes forts et au centre de notre culture, ils sont traités de manière légère mais sérieuse. Chose pas toujours évidente car on tombe souvent dans le pathos total.

Raising Dion – Bande annonce

Conclusion

Alors non Raising Dion n’est pas la série de l’année mais elle se laisse regarder. Surtout avec 9 épisodes et le tout accessible aux plus jeunes. J’ignore de quoi la saison 2 sera faite et si elle verra le jour mais je la regarderai pour ma part.

Et vous, vous avez déjà regardé cette nouvelle série ?

A bientôt sur Sitegeek.

Arnaud