Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Dead Rising 4 – Xbox One – Sapin, cadeaux et cervelles. Ça sent bon Noël !

Test | Dead Rising 4 – Xbox One – Sapin, cadeaux et cervelles. Ça sent bon Noël !

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Le temps passe à une vitesse folle, cela fait déjà 10ans que Dead Rising premier du nom sortait. Avec un affichage de zombies à l’écran impressionnant pour l’époque. Un style déjanté et un nombre de possibilités d’armes assez conséquent. Mais avec le temps la série se perdait un peu et venait à s’essouffler. Les développeurs ont donc eu la bonne idée de reprendre les bases du succès et de les améliorer dans ce Dead Rising 4. Mais est-ce que ce n’est pas un remake du 1 pour le coup ?

Une après-midi avec Dead Rising 4 sur Xbox One

Comme souvent dans mes articles j’aime vous expliquer où je me situe dans l’univers que je teste, pour que vous ayez une meilleur idée de mon point de vue. J’ai joué à Dead Rising premier du nom dès sa sortie et j’ai passé des heures à arpenter le centre commercial de Willamette. Regardant sans cesse ma montre pour voir les 72h défiler tout en dégommant du zombie à coup de poêle à frire. J’ai ensuite tenter tant bien que mal de protéger ma fille d’une éventuelle transformation dans Dead Rising 2, en pestant sur ce système de construction d’armes sur les établis. Quant à Dead Rising 3… je l’ai tout simplement évité pour ne pas gaspiller de l’argent inutilement au vu des tests sur le net. J’attendais donc ce Dead Rising 4 avec impatience, espérant qu’il me rendrait mon plaisir d’antan. Mais avec la peur que Frank donne toujours l’impression de peser une tonne quand il se déplace.

Dead Rising 4 - Frank is back !
Dead Rising 4 – Frank is back !

Pour mon plus grand bonheur les première minutes de jeu ont tout de suite balayé mes craintes. Bien que Frank se déplace toujours de la même manière, ses mouvements sont plus rapides et plus fluides. L’humour est toujours aussi présent que dans mes souvenirs du premier et les armes aussi loufoques. Il y a bien sûr des points, que j’aborderai plus tard, que je trouve perfectibles mais l’ensemble est vraiment fun et procure une sensation « défouloir » immédiate.

Dead Rising 4 – Noël et carnaval en même temps

Dead Rising 4 est un retour aux sources oui, mais il profite de l’expérience passée. Prenons par exemple le cas des vêtements. Dans le passé il vous fallait vous souvenir où se trouvait tel ou tel accessoire pour pouvoir vous déguiser comme bon vous semble. Fini le calvaire du shopping ! À chaque fois que vous passez devant un habit, essayez-le et il s’ajoutera de suite à votre garde robe qui est accessible devant n’importe quel miroir sur pied. Ou encore les combos d’armes pour lesquels il fallait absolument un établi dans Dead Rising 2. Exit l’établi et bonjour la custom immédiate histoire de ne pas ralentir le fun. Je regrette un peu l’obligation d’avoir la map d’un combo pour pouvoir le reproduire mais bon.

Pompiers, policier, mecano, Akuma, Blanka… On peut dire que côté vestimentaire il y en aura pour tout le monde. Même constat pour les armes, surtout qu’en mode combo elles sont toutes tellement fun qu’on ne sait pas toujours laquelle choisir.

Dead Rising 4 - Do you feel my power ?!
Dead Rising 4 – Do you feel my power ?!

On est déjà passé par là non ?

Tout ne pouvait pas être parfait malheureusement. C’est ainsi que certains « détails » viennent empêcher Dead Rising 4 de se hisser au rang de jeu 5 étoiles. Premièrement l’abus du recyclage de lieu. Les panic rooms, les appartements, les refuges… ces lieux sont tellement reproduits à l’identique que vous ne saurez même plus si vous êtes déjà passé par là ou non. Ensuite sur console la résolution a été revue à la baisse. Certainement pour éviter la trop grande baisse de framerate lors de l’affichage de hordes de zombies. Le jeu en gagne en fluidité mais au détriment, plus que flagrant, de la qualité d’image.

Eviter de zoomer sur console, ça pique les yeux.
Eviter de zoomer sur console, ça pique les yeux.

Rien à redire sur la musique d’ambiance qui est stressante lors des combats et tellement décalée en dehors de ceux-ci. Le doublage vf est bien fichu mais je regrette vraiment que lorsque l’on change la langue, c’est tout le jeu qui change texte compris. Impossible donc de passer en mode VOSTFR (ou du moins je n’ai pas trouvé comment).

N’ayez confiance qu’en vous même, et encore…

Si vous regardez bien je ne vous ai pas encore évoqué le scénario de ce Dead Rising 4. On est bien d’accord que de toute façon pour claquer du zombie nul besoin d’excuses, mais un fil rouge c’est sympa quand même. Le jeu renvoie donc Frank West à Willamette où des événements étranges laissent penser que des militaires essayent de modifier le virus Z pour mettre au point une nouvelle race de zombies bien plus féroce et dangereuse. En démarrant dans le centre commercial de Willamette j’ai eu peur d’avoir l’impression de déjà vu, mais pas du tout. J’ai adoré la place des pirates avec la voix off qui donne l’impression d’être dans une attraction de Disneyland.

Vous allez faire un max de selfies.
Vous allez faire un max de selfies.

Au rayon des nouveautés, le jeu ne vous oblige plus expressément à sauver les survivants mais si vous le faites cela vous procure tout de même pas mal de bonus non négligeables. Sans oublier le mode « selfie », tellement simple mais si génial de pouvoir faire des photos de ce genre là dans des situations hautement improbables. Et puis n’oublions pas l’apparition de l’exosquelette. Celui-ci est dissimulé un peu partout sur la map et permet de manière temporaire de changer la donne d’un point de vue gameplay en faisant de vous un mix entre Hulk et Iron Man. Assez cool il faut le dire.

L'exosquelette est assez sympa.
L’exosquelette est assez sympa.

J'ai aimé

  • Le retour de Frank
  • L'humour
  • L'exosquelette

Je n'ai pas aimé

  • Impossible de mettre en VOSTFR
  • La redondance des décors
  • L'obligation des plans pour les combos
Le temps passe à une vitesse folle, cela fait déjà 10ans que Dead Rising premier du nom sortait. Avec un affichage de zombies à l'écran impressionnant pour l'époque. Un style déjanté et un nombre de possibilités d'armes assez conséquent. Mais avec le temps la série se perdait…

Résumé des scores

Graphismes
Fun
Jouabilité
Scénario

Insane

Un retour aux sources vraiment réussi. Il y a toujours des petits détails qu'on aimerait différents mais le retour de Frank West donne un second souffle à la série Dead Rising

Revue de presse

 08/20

Gamekult

 13/20

Gamergen

 15/20

JV.com

 14/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Fred

Quelle surprise de voir que je suis bien plus enthousiaste sur ce Dead Rising 4 que la plupart des autres sites. Impossible de dire pourquoi. Je crois que je suis peut-être plus « basique » dans ma recherche de plaisir face à un jeu. On demande à un Dead Rising de nous faire rire tout en broyant des milliers de zombies et c’est exactement ce que celui-ci fait ! Certes les graphismes sur consoles sont sacrément diminués mais au profit d’une fluidité agréable lors de l’affichage de centaines de copains mangeurs de cerveau. C’est vrai qu’il faut avoir envie de mourir pour perdre mais je suis pas là pour avoir du challenge, juste pour me défouler à coup de hache électrique. Donc, de mon point de vue, Dead Rising 4 est une réussite. Même si je suis dubitatif sur un cinquième épisode, au risque de tourner en rond.

Et vous ? Déçu ou heureux de ce Dead Rising 4 ? N’hésitez pas à nous poster vos meilleurs selfies sur les réseaux sociaux.

Plus d’infos sur le site officiel de Dead Rising 4.

A très bientôt sur Sitegeek,

Frédéric Perez

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Noël avant l’heure.


Dead Rising 4
DéveloppeursMicrosoft
EditeurMicrosoft 
Date de sortie6 December 2016
Prix 42,97

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

L’incroyable succès de la Nintendo Switch

Après les résultats décevants de la Wii U, la société japonaise Nintendo serait-elle en train …

Test | Prey – Xbox One – Sur Talos personne ne vous entendra crier !

Test | Prey - Xbox One - Une aventure pas comme les autres qui méritait un article à sa hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *