Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Call of Duty Ghost : Rail shooter pour Kevin

Call of Duty Ghost : Rail shooter pour Kevin

Q uel phénomène ce « Call of Duty » ! Les gens font la file pendant 8H pour y jouer à la Gamescom, s’entretuent presque pour une version collector à Paris et les chiffres de vente titanesques se répètent d’année en année. Cette fois-ci, je m’y colle et je vous le dis de suite : pas d’avant-première débridée à Amsterdam comme pour Black OPS. Faut dire que l’année dernière, la femme de Xavier a essayé de nous tuer quand on lui a annoncé l’avoir retrouvé après trois jours de recherche dans le coffre d’une voiture accompagné d’un travesti défoncé à l’héroïne…

Moi j’ai gentiment téléchargé le cru 2014 sur Steam depuis la maison et J’aime autant vous le dire directement : c’est du lourd, du très lourd ! 66Go pour être précis ! Après quelques douloureuses nuits de téléchargement, j’ai pu découvrir sa campagne solo et tous les détails de son chemin tout tracé durant les cinq heures nécessaires à son dénouement.

J’aurais mieux fait d’écouter Tommy et m’engager chez les stups pour renifler de la came toute la journée dans les aéroports

Call of Duty Ghost – Un petit air de Los piratas

Vous souvenez-vous de ce genre de manège de parcs d’attraction où de petits bateaux sur  rails visitent quelques pièces sur un thème prédéfinis ? (à Bellewaerde chez nous, c’est les pirates) Quand on est jeune, c’est magique, enchanteur et l’on observe tous les détails les yeux écarquillés ; surtout le grand final plein d’effets pyrotechniques. Seulement les années passent, la peinture déteint et l’on observe d’avantage les mécaniques grossières qui composent le paysage en toc peu crédible. Ce parcours toujours identique qui nous enchantait autrefois prend une allure de grosse blague au point que l’on en vient à trouver le temps long en dénombrant tous les défauts. Ah ça, ils ont bien essayé de rafraichir l’une ou l’autre pièce au fil des années ou d’ajouter un chien ci et là mais le contraste alors créé rend le tout encore plus ridicule.

Une bonne tête de vainqueur
Une bonne tête de vainqueur

L’allégorie est parfaite car Call of Duty en solo, c’est exactement la même chose. Scripté à mort, vous n’aurez d’autre choix que de suivre le chemin tracé pour vous ; au millimètre s’il vous plait. Vos comparses attendront toujours de façon idiote au pied d’un escalier ou d’un coin de porte jusqu’à ce que vous déclenchiez le script qui les fera s’élancer aussi dynamiquement qu’une équipe arpentant le Fort Boyard, PassePartout en moins évidemment. N’espérez donc pas prendre un ennemi à revers en contournant le bâtiment intelligement : le jeu vous respawn en vous traitant de déserteur… Manette en main, AIM Bot enclenché, le challenge est inexistant… Les ennemis aux hitbox démesurées et à l’IA débile succombent comme des mouches sous nos rafales approximatives. C’est ça le FPS pour lequel les gens font la file ? Quinze ans d’évolution après Quake 3 pour en arriver là ? Tout ça me rend triste et confus :-(

Voici une hache nextgen ultrabright 4K
Voici une hache (dé? ) nextgen ultrabright 4K

Le jeu ne rend pas non plus hommage aux 66 Go requis pour son installation et semble être composé d’un mélimélo technique cross-générations. On peut y trouver certains objets moins bien faits que dans le premier Half-Life, des personnages à l’expression faciale vide d’humanité comme dans les jeux des générations précédentes mais aussi parfois un niveau de détail hallucinant générateur de wow effet sur certaines scènes (voir captures).Sur un mode solo aussi fermé et aussi court, le minimum serait de proposer un rendu HD qui explose la rétine en permanence… Les quelques scènes exotiques en hélicoptère, sous l’eau, ou lorsque l’on dirige le chien sont toutes longues et ennuyeuses et incroyablement longues et ennuyeuses ; tout  comme cette phrase présentement qui n’en finit pas alors que ça fait deux lignes que je n’ai plus rien à vous dire sur le sujet. La simple idée de mourir et de devoir refaire l’une d’entre elles me procurait des sueurs froides. J’ai d’ailleurs abandonné la campagne lors d’une épreuve de plongée sous-marine, après être mort sept fois mangé par les requins de la même manière… Ma patience a des limites et j’apprécie relativement ma TV…cette décision était la bonne ;-)

Impressionnantes les textures du soldat ! Dommage qu'il  passe à travers le tank
Impressionnantes les textures du soldat ! Dommage qu’il passe à travers le tank et que le reste de la scène semble venir d’une autre génération.

« Oh putain qu’est-ce que c’est nul »

Je n’ai pas tenu de compte précis mais j’ai prononcé ces mots d’innombrables fois face au spectacle pathétique dressé devant moi. Rien n’est intéressant dans cette campagne solo ! Aucune liberté, le scénario affligeant et les sensations pad en main inexistantes. C’est mou, moche et ennuyeux… Je vais tout de même attendre de tester le multi-joueurs pour me prononcer concernant une note mais je me demande vraiment quel genre de public ils ciblent avec un cocktail vidéoludique aussi fade.

Si vous ne jouez pas en multi, ce n’est vraiment pas la peine de vous précipiter sur ce titre… pour les autres, on se revoit dans une quinzaine de jours avec un autre article qui viendra contraster celui-ci… ou pas

Gwen

A propos Gwen

Passionné de nouvelles technologies | J'aime les jeux vidéo, les séries US, les zombies, les chat, les boulettes et surtout le risotto à la truffe.

Voir aussi

Ghost of a Tale

Test | Ghost of a Tale – PC – Une souris et ça démarre

Test | Parfois, pour accomplir de grandes choses, il suffit simplement d'une sacrée dose de détermination. C'est le cas de Tilo, la souris à l'affiche de Ghost of a Tale, mais aussi de son développeur qui a conçu le jeu quasi seul.

Yakuza 6

Test | Yakuza 6 – PS4 – Comment tirer sa révérence avec classe

Test | 13 ans après ses premières aventures, Kazuma Kiryu tire sa révérence de la plus magistrale des façons dans un Yakuza 6 au sommet de son art. Merci à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *