Accueil > Le geek et les jeux vidéo > The Wolf Among Us : le dernier bijou de Telltales Games

The Wolf Among Us : le dernier bijou de Telltales Games

Dès qu’un point and click pointe le bout de son nez dans la rédaction, c’est pour ma pomme ! Au fil des années, je suis devenu en quelque sorte l’expert de ce genre de jeu ; « The expert of this kind of games » comme dirait Xavier dans son anglais rigolo. J’avoue que ce n’est pas cool ; Pour tout vous dire, j’aurais même  préféré être un expert en piraterie d’eau douce ou même en FPS canin afin de trainer mon pad sur les derniers hits du moment si facile à noter à grand coup de « T’as vu cay trop beauuuuu, allez hop 18 sur 10 ».The-Wolf-Among-Us-Bigby-Smokes-while-Snow-Talks

Mais non, je déconne…

Parce que moi, je suis fier de jouer à ces jeux différents, dont le budget marketing n’excède pas celui du développement, venant de plus petits studios venus jouer les trouble-fêtes à grand coups d’idées couillues. Oui car, je le dis, on en a marre de ces TPS et FPS sortant tous du même moule et de leurs douzaines de suites qu’on nous sert depuis trop longtemps. Ce bol d’air inespéré dont je vous parlais il y a tout juste un an, venait justement de Telltales Games et de sa merveilleuse adaptation du comic « The Walking Dead ». Le titre multiplia les récompenses au point d’être élu « Meilleur jeu de 2012/2013 » et demeure un sérieux candidat au titre convoité de « jeu de la génération ». Cette fois, c’est sur le thème du comic à succès « Fable » que Telltales nous revient et j’aime autant vous dire que je trépignais d’impatience rien qu’à l’idée de me replonger dans ce genre de trip vidéolupointandclick.

Le concept reste basé sur des choix moraux à faire, dynamisé à grand coup de QTE et sublimé par des personnages hauts en couleurs très attachants, cette fois-ci dans un univers totalement loufoque. Le tout sera servi petite dose par petite dose, à coups d’épisodes de 2H chacun, afin de vous chiper une partie de votre portefeuille, billet de 5 par billet de 5, sans que vous le sentiez passer. Brillant non ?

 the-wolf-among-us

Le grand méchant loup

C’est par un mercredi matin, dans une after, d’after, d’after de soirée commencée le vendredi précédent, qu’une joyeuse équipe s’est mise à tripper sur les fables de notre enfance. « Et si le grand méchant loup du chaperon rouge était le même que celui qui souffle sur la maison des 3 petits cochons » s’exclama le premier d’un air illuminé. « Si ça se trouve, à présent, ils habitent tous dans la même ville et le loup est même devenu le shérif ! » s’exclama l’autre d’un air très sérieux, mâchoire tendue. De fil en aiguilles, usagées ou pas, entre deux pilules coupe-faim au nom improbable, notre assemblée aux sens exacerbés trouva un tas de liens farfelus réunissant les héros des contes d’antan… L’exactitude de mes propos reste à prendre avec des pincettes mais j’ose imaginer que le récit étrange dont je vous dévoile le pitch sans trop vous spoiler les détails sordides est le fruit d’un esprit tordu; non pas de façon péjorative mais au contraire comme on les aime pour un jeu vidéo.

858934_183370375186539_1114494300_o

Vous incarnez donc « Big Bad Wolf » alias « BigBy » – le grand méchant loup – dans une aventure glauque, à contrecourant des contes auxquels elle fait de nombreuses références. Moi qui découvre le comic en même temps que le jeu, je dois dire que j’ai été séduit par l’atmosphère crade, dérangeante et inattendue des lieux. L’aventure captivante, bien rythmée et pleines de personnages aux traits marqués passe un peu trop vite. La réalisation graphique soignée donne l’impression de piloter une bande dessinée vivante et l’espèce de cel-shading bénéficie d’un rendu absolument magnifique à l’écran. L’aide de la TTTGTradTeam m’a tout de même été précieuse pour appréhender le niveau d’anglais un poil exigeant, notamment au niveau des jeux de mots et des références tout au long de l’histoire. If you know what I mean…

À l’instar des bonnes séries américaines ou de leur dernier titre, l’épisode se termine avec une grosse révélation génératrice de Wow effect dont je ne dirais rien et qui nous laisse bouche ouverte devant l’écran, frustrés de ne pas pouvoir consommer la suite illico-presto.

Vite la suite ! 

Même si je ne souhaite pas tirer de conclusions hâtives après cet épilogue, je peux déjà vous confier être totalement accroc. Je compte les jours jusqu’au prochain épisode, ce qui est plutôt rare, et vous invite vivement à l’essayer vous aussi. :-)

Gwen

A propos Gwen

Passionné de nouvelles technologies | J'aime les jeux vidéo, les séries US, les zombies, les chat, les boulettes et surtout le risotto à la truffe.

Voir aussi

Ghost of a Tale

Test | Ghost of a Tale – PC – Une souris et ça démarre

Test | Parfois, pour accomplir de grandes choses, il suffit simplement d'une sacrée dose de détermination. C'est le cas de Tilo, la souris à l'affiche de Ghost of a Tale, mais aussi de son développeur qui a conçu le jeu quasi seul.

Yakuza 6

Test | Yakuza 6 – PS4 – Comment tirer sa révérence avec classe

Test | 13 ans après ses premières aventures, Kazuma Kiryu tire sa révérence de la plus magistrale des façons dans un Yakuza 6 au sommet de son art. Merci à lui.

Pas de commentaires

  1. Allez hop, le jeu est en promo sur Steam, c’est le moment de se l’offrir. Comment? J’ai cliqué sur achat immédiat? Ooooooh bon ben maintenant que c’est acheté, il ne reste plus qu’à y jouer hein? ^^

  2. L’épisode est le meilleur depuis le début de la série surtout le final.
    Un nouvel ennemi superbadass apparait,Bigby passe en mode pétage de gueule intensif, bref cet épisode est lourd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *