Disponible depuis deux ans sur PC en early access, voilà que Hades passe enfin en version 1.0 et s’invite par la même occasion sur Switch. On vous dit tout sur ce jeu de Supergiant Games qui n’a rien à envier à Dead Cells.

Zagreus, le fils d’Hades

Après des titres comme Bastion ou Transistor, Supergiant Games s’attaque au rogue-lite et nous sert un excellent Hades. Le jeu conte les aventures de Zagreus, le fils d’Hadès, qui n’aura qu’un seul désir : s’échapper des Enfers et rejoindre le monde des vivants. Pour ce faire, il s’agira de traverser des niveaux générés de façon procédurale, ponctués de boss vraiment classes. En résumé, sachez que Hades est un die and retry très comparable à Dead Cells. En effet, dans Hades vous mourrez souvent mais vous trouverez toujours de quoi revenir plus fort lors de votre prochain run. À force de persévérance, on s’équipera donc de nouvelles armes et de nouvelles compétences et on apprendra petits à petits tous les patterns des ennemis.

Zagreus combattant à l'arc dans Hades

Avec l’arc, on privilégiera les attaques à distance

La première chose qui saute aux yeux quand on se lance dans Hades, c’est sa direction artistique et la richesse de son univers. Au gré de l’aventure, on fera la connaissance des Dieux de l’Olympe qui ne manqueront pas de nous donner un coup de main en nous conférant certains pouvoirs. Leur design est vraiment stylé et leur background est très étoffé. On appréciera la qualité des doublages qui favorise grandement l’immersion dans le jeu. On n’est pas en reste non plus avec Zagreus dont le character design est vraiment cool. Ce dernier ne manquera pas de zèle en tenant tête à ses protagonistes. Le level design est lui aussi très sympathique bien qu’un peu répétitif. Car même si le tout est généré aléatoirement, une impression de déjà vu s’installe rapidement.

Le tableau des compétences de Hades

Entre chaque run, il sera indispensable d’améliorer ses compétences

Un gameplay riche et nerveux

Tout comme dans Dead Cells, il est possible de choisir entre quelques armes  différentes. C’est très sympa car ça fait vraiment varier le gameplay. Chacune d’entre elles propose une attaque principale et une attaque secondaire. Zagreus est aussi équipé de projectiles et d’un dash. Après avoir nettoyé chaque salle, on récoltera des items qui faciliteront la progression. À noter que plusieurs chemins seront parfois possibles mais qu’on saura toujours quel type d’items on pourra trouver dans la salle suivante. C’est cool car ça permet de s’orienter en fonction de ses préférences. Il sera par exemple possible d’augmenter sa barre de vie, de trouver des âmes à dépenser avant son prochain run, ou de rencontrer des Dieux qui nous prêteront certains de leurs pouvoirs.

Hades en plein dialogue

Le character design est vraiment stylé

Mon avis en bref sur Hades

J’ai pris Hades sur Switch et c’est simple, il a réussi à voler la vedette à Super Mario 3D All Stars que je n’ai plus lancé depuis. J’avais déjà adoré des jeux comme Rogue Legacy et Dead Cells, il n’était donc pas envisageable pour moi de passer à côté de Hades. Si j’avais cependant un seul reproche à lui faire, c’est qu’il est beaucoup plus facile que ses pères. Ceci dit, avec un prix tournant aux alentours des 20 euros, on aurait tort de s’en priver. On appréciera ses combats nerveux, son leveling jouissif et sa direction artistique magnifique. Que ce soit sur Switch ou sur PC, je ne peux donc que vous conseiller de vous procurer Hades. Vous m’en direz des nouvelles.

Zagreus combattant un boss dans Hades

Le deuxième boss et ses alliés

Pour plus d’infos sur Hades, rendez-vous sur son site officiel. Et pour plus de tests, à très bientôt sur Sitegeek.

Johnny.

Lire aussi :
Skater XL | Test PC, PS4 et Xbox One