N’y voyez surtout aucun mauvais goût en cette période “COVID-19”. Le nouveau jeu du studio Troglobytes Games qui met en scène… un parasite est sorti ! Cela valait-il la peine d’attendre HyperParasite depuis le lancement de sa campagne Kickstarter de 2018 ? On vous dit ça tout de suite !

HyperParasite, c’est quoi ?

Troglobytes Games nous propose ici un twin-stick shooter. Je vous entends déjà râler “Encoooore ?” ! Hé bien oui, ça fonctionne du tonnerre donc pourquoi s’en priver ? Bref, revenons à nos moutons. Ici on incarne un parasite alien fraîchement débarqué sur Terre. Et malgré sa petite taille, il ne va pas minimiser son envie de contaminer tout ce qu’il rencontre. Pour pallier le fait qu’il est faible voire très faible, il va s’emparer du corps des humains qui croiseront son chemin. Tout ça dans une ambiance très Steam-Punk, années 80 avec des couleurs roses, violettes, flashy et une musique bien trempée. Perso, j’ai aimé :)

Une progression somme toute classique

Le principe est simple : on s’immisce au plus profond d’un humain, on vise, on tire. Rien de bien compliqué si ça s’arrêtait là. Mais ce n’est pas le cas. Il va vous être possible de récolter des cerveaux et les ramener dans le hub principal du jeu. Ces cervelles appartiennent à des héros déblocables une fois que vous leur aurez rendu. Et encore un fois, Troglobytes Games continue sur la lancée puisqu’il vous faudra également dépenser votre argent pour les incarner, argent qui ne se trouve pas si facilement que ça. A vous donc d’enchaîner les runs farming !

Durant votre périple, vous pourrez bien évidemment améliorer votre personnage en récupérant soit le corps d’un autre humain soit des upgrades. Vous aurez alors le choix de booster votre santé, les dégâts que vous infligez ou encore votre défense. À vous de choisir comment vous voulez orienter votre partie. Et dans chaque niveau, vous finirez par trouver le magasin qui vous permet de dépenser votre argent contre des améliorations d’armes ou de personnages.

Déroulement d’un run d’HyperParasite

Vous l’avez compris, la dimension Rogue Like est bien présente. D’ailleurs, le studio de développement situe HyperParasite comme un mix entre BroForce et Enter the Gungeon. Petite piqûre de rappel pour qui veut sur l’univers d’Enter the Gungeon qui se fait bien ressentir dans HyperParasite. Vous voilà au coeur de l’action, à devoir nettoyer chaque salle complètement pour débloquer les pièces suivantes et enfin atteindre le boss. Si les différentes zones ne sont pas très difficiles, il n’en est rien lors du combat final. La difficulté grimpe rapidement et vous allez devoir faire preuve de ruse et de “stratégie” si vous voulez en venir à bout. Malgré un jeu rempli d’humour et de références aussi bien cinématographiques que geeks, le boss, lui, ne sera pas là pour vous faire rire. Vous voilà prévenus, les amis !

Une phase contre un boss - HyperParasite

Voilà à quoi peut ressembler un combat de boss dans HyperParasite

Mon avis sur HyperParasite

J’étais très étonné de voir encore un Twin Stick Shooter en mode Rogue Like sortir, surtout qu’on en a eu pas mal ces derniers temps. Et finalement, HyperParasite est rempli de références geeks qui font plaisir. Il est également doté d’une ambiance sonore ultra plaisante et d’une gameplay qui sait donner du fil à retordre. Disponible aux alentours de 15 € sur toutes les plateformes, il rentre dans la catégorie des jeux qui sont là pour vous faire passer un meilleur confinement et vous empêcher de sortir de chez vous ! À consommer sans modération donc…

Lire aussi :
Test | 20xx - PS4 - Megaman remixé façon roguelike

Pour plus d’informations sur HyperParasite, rendez-vous sur le site du jeu.  Et pour le reste, à bientôt sur Sitegeek !

Martin