Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | FFXV : Edition Royale – PS4 – Des DLC intéressants mais dispensables

Test | FFXV : Edition Royale – PS4 – Des DLC intéressants mais dispensables

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Final Fantasy XV aura su se faire attendre durant près de 10 ans. Mais afin de pouvoir profiter plus longuement de cette aventure on a eu droit à plusieurs DLC. À présent qu’ils sont tous sortis Square Enix propose une version complète de ce jeu hors norme. Alors ? Que vaut donc cette Edition Royale, ainsi que les DLC qui la composent ?

Une après-midi avec Final Fantasy XV Edition Royale sur PS4

Fan de la saga depuis des années, ce dernier opus répond à bon nombre de mes attentes : combats, musiques épiques, graphismes et paysages à couper le souffle. Avec certaines prises de risque et quelques défauts, notamment la gestion de la caméra lors des combats et le système d’invocation qui n’est malheureusement pas à la main du joueur. On reconnaîtra aussi un travail artistique poussé, avec en complément un film (Kingsglaive), et des courts métrages animés (FF XV Brotherhood).

Noctis
Noctis

Noctis : un personnage que j’ai appris à aimer. Au début insouciant, il finit avec une vraie maturité et prise de conscience. Via une quête, que l’on pourrait qualifier de road trip entre potes semé d’embuches. On assiste à la construction et l’évolution du personnage, et pas qu’en termes de level up. Les personnages secondaires en sont du coup presque “trop” mis en retrait. Une petite préférence pour Gladiolus (oui  j’aime les grands balèzes !), n’ayant réussi à m’attacher à Prompto et Ignis. Il s’agit pour moi d’un vrai Final Fantasy qui, comme chaque épisode de la saga, divise aussi sur bien des points.

DLC Gladiolus

On se rappelle du départ de Gladiolus, lors de la quête principale, avant de revenir dans le groupe affublé d’une nouvelle cicatrice. Cet épisode qu’inclut l’édition Royale met en scène ses aventures pendant ce moment d’absence. Être le meilleur ami de Noctis, et son protecteur en tant qu’Epée du Roi n’est pas de tout repos. Gladio a beau être issu d’une famille de gardes royaux, il doit néanmoins faire ses preuves. Il rejoint donc Cor afin de se confronter à plusieurs épreuves, jusqu’à affronter le célèbre maître d’armes, Gilgamesh (superbe référence encore une fois aux opus précédents).

Via un dédale dans une grotte un peu sombre, le gameplay est intéressant et change de ce que nous avons pu connaître dans la trame principale, mais les ennemis sont tellement simples à abattre… Certes, on peut pougner la face à de gros monstres en faisant une masse de dégâts (jusqu’à arracher des piliers à mains nues et s’en servir comme armes), ce qui ne manque pas de classe on est d’accord.

L'épisode de Gladiolus ne propose pas de réel challenge.
L’épisode de Gladiolus ne propose pas de réel challenge.

Mais j’aurais aimé plus d’enjeux et un niveau plus élevé : les parades et la défense de Gladio ne laissant d’autre part pas grand-chose à craindre des ennemis qui lui font face. Ce DLC reste un donjon, tout ce qu’il y a de plus basique : un couloir à suivre, des combats entrecoupés de quelques cinématiques, pour finir sur un boss. Le développement du personnage est au final décevant et ne met en avant que quelques “discussions viriles” sur la force, le courage…

DLC Prompto

Ce DLC met en scène l’absence momentanée de Prompto suite à sa chute dans le train. Un gameplay encore différent, orienté naturellement en mode shooter, avec des armes très variées (pistolets, mitraillettes et même lance-roquette !), dont la qualité reste discutable. Contrairement à l’épisode Gladiolus, on manque de dynamisme et de fluidité, mais on peut tout de même saluer la prise de risque pour un RPG. Les décors sont un peu plus variés, malgré un début peu original où l’on passe de salle en salle, entrecoupées de couloirs.

Le passage en extérieur, nous offrant le pilotage d’une motoneige, est quant à lui plutôt sympa ! La map, de manière générale, est plus ouverte que dans l’épisode Gladiolus, et la durée de jeu est plus correcte (environ 2h-2h30). Côté RP, on en apprend beaucoup plus sur Prompto et la technologie de Niflheim. Une très bonne surprise me concernant car, n’ayant à la base absolument pas accroché à ce personnage, j’en ressors avec un attachement nouveau et même de l’affection.

Un passage en extérieur assez plaisant.
Un passage en extérieur assez plaisant.

DLC Ignis

Cet épisode proposant une fin alternative à la quête principale, je vous conseille d’y revenir une fois la quête principale terminée. Suite au combat épique d’Altissia, on découvre un nouvel Ignis, victime de cécité. Ce DLC nous offre ici l’explication de son handicap. Côté gameplay, ne vous attendez pas à une révolution même si ce dernier n’est pas déplaisant pour autant. Ignis dispose de son propre style avec ses dagues élémentaires : la glace, pratique pour les attaques de zone, la foudre et le feu pour les attaques à distance.

Au niveau des décors, on évolue dans la ville d’Altissia, quelque peu endommagée suite à l’arrivée des troupes de Niflheim, un grappin nous permettant de circuler aisément sur les toits de la ville. Notre mission ? Dans un premier temps libérer la ville des soldats du Nilflheim, jusqu’à se confronter à Ravus puis Ardyn (deux boss très sympas à combattre). L’intérêt de ce DLC est essentiellement scénaristique. Avec la proposition d’une fin alternative, même si l’originale n’a rien à lui envier. Contrairement à la bonne surprise qu’offrait l’épisode de Prompto de par sa durée, ici il faudra compter seulement 1h30 d’expérience de jeu. Ce qui amène à approximativement 5h de jeu pour finir les 3 épisodes inclus dans l’édition Royale.

Ravus est l'un des derniers ennemis de ce DLC
Ravus est l’un des derniers ennemis de ce DLC

J'ai aimé

  • En savoir plus sur Prompto
  • Certaines prises de risques

Je n'ai pas aimé

  • Le manque de challenge pour Gladio
  • La durée de vie limité par épisode

Résumé des scores

Graphismes
Fun
Jouabilité
Scénario

Complet

Sans être indispensable, les scénarios secondaires restent une plus value de cette édition Royale.

Revue de presse

 14/20

Gamekult

 15/20

Gamergen

 17/20

JV.com

 16/20

Gameblog

Conclusion sur cette version Royale

Au final ceux qui ont tout juste apprécié FF XV pourront aisément se dispenser des DLC contenus dans l’Edition Royale. Pour les fans de la licence, souhaitant poursuivre l’aventure un peu plus loin : ils restent néanmoins intéressants pour leurs prises de risque et le développement des personnages (gameplay, scénario). Comprenez donc que même si ils restent dispensables ces ajouts apportent un interêt non dénué de plaisir à cette Edition Royale de Final Fantasy XV.

Plus d’infos sur le site officiel de Final Fantasy XV

A très bientôt sur Sitegeek

Alex Geekette

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

FFXV Royale


Final Fantasy XV - Edition Royale
Développeurs Square Enix
Editeur Square Enix 
Date de sortie 6 March 2018
Prix 32,39

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Alex Geekette

Une Geekette qui aime partager ses aventures ! Passionnée par le Japon, le monde vidéo-ludique et la culture geek de manière générale. Car oui le mot Geek peut sortir de la bouche d'une fille, et un peu de Girl Power, ça ne fait pas de mal !

Voir aussi

Forza Horizon 4

Test | Forza Horizon 4 – Xbox One – Peu de concurrence à l’horizon

Test | Forza Horizon 4 - Xbox One - Ce 4eme épisode offre un contenu gargantuesque, des sensations incroyables, le tout pour un rendu magnifique

Odyssey

Test | Assassin’s Creed Odyssey – Xbox One – Un épisode parfait, mais…

Test | On s'écarte de la grandeur de Desmond, Altair et Ezio, mais Odyssey n'en n'est pas moins le meilleur épisode auquel j'ai joué depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.