Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Kona VR – PSVR – Agatha Christie s’essaye à la VR
Kona VR

Test | Kona VR – PSVR – Agatha Christie s’essaye à la VR

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

En ces temps caniculaires, vous avez deux choix pour vous rafraîchir : affronter les centres commerciaux climatisés à l’extrême, ou vous plonger dans le monde de Kona VR. Ne faites pas l’innocent, nous savons tous les deux quel choix votre cerveau asocial a déjà fait.

Un après-midi avec Kona VR sur PS4

Malgré les apparences, Kona n’est pas uniquement le dernier SUV à la mode chez les coréens. Il s’agit également d’un jeu d’aventure vous narrant les histoires du détective Carl Faubert, invité par Sir William Hamilton à le rejoindre auprès du Lac Atâmipêk. Le blizzard québécois ayant frappé, Carl commencera son aventure dans une tempête glaciale où les premiers événements étranges s’imposeront rapidement à lui.

Brrrrrrrrrrr

Si les 70’s m’étaient contées

Les péripéties de notre cher Carl seront entièrement contées par une voix off du meilleur effet. Bien qu’en anglais (les sous-titres français sont disponibles), le ton lent et posé permet de suivre malgré tout l’histoire, pour peu que la langue d’Albion ne vous soit pas tout à fait étrangère. Ce côté raconté est assez agréable, en vous plongeant dans l’ambiance malgré le manque de protagonistes et des décors plutôt vides. Les véhicules et autres endroits à visiter vous feront comprendre qu’on est dans les années 70, mais vu que tout se passe dans des chalets gelés, vous aurez parfois un peu de mal à vous situer dans le temps.

Ça sent bon les seventies

Fous ta cagoule, Carl !

Par contre, vous n’aurez aucun mal à vous situer dans la météo. Vous devrez constamment surveiller votre jauge de chaleur, et compter vos orteils afin de ne pas succomber d’hypothermie. Pas bégueule pour un sou, le jeu vous mettra des bûches sur le chemin, au premier sens du terme, vous permettant de maintenir une température vitale convenable. On n’est pas dans Frostpunk, mais essayez quand-même de rester au chaud tant que faire se peut. Le mélange de solitude, de froid et d’isolement créera rapidement une atmosphère propice à l’intrigue, et ce ne sont pas les maigres phases d’action qui couperont l’ambiance particulière qui se dégage de Kona VR.

Le froid, surement l’un de vos pires ennemis

Le retour de Casque Blanc

En tant que  joueur avisé, vous aurez noté que Kona est déjà sorti il y a plus d’un an. Nous avons donc pu tester sa petite nouveauté, l’ajout de la compatibilité avec le casque de réalité virtuelle de Sony, le PS VR. Pour 5€, vous avez soit un grec trop gras, soit l’extension VR de Kona. Pour l’un comme l’autre, votre estomac devra s’habituer au trip sous peine de nausées rapides, mais vous devriez vous y faire rapidement. Évitez juste de cumuler les deux, la rédaction n’étant pas responsable de l’état de votre moquette.

Pour ceux que le mode de déplacement libre dérangerait, Kona VR permet de se déplacer via un système de téléportation, avec un effet de clin d’œil limitant la nausée. C’est pratique, mais vite limité, vous devez en effet bien viser la zone ciblée avec votre casque, et seuls quelques waypoints prédéfinis seront accessibles. Adieu, liberté chérie.

Tout n’est pas parfait en mode VR, loin de la

Si vous jouez au pad au lieu des PS Move Controllers, vous verrez également les mains de votre protagoniste pendre désespérément dans le vide, à moins que ceci ne soit lié au flegme britannique de notre héros ? Enfin, le champ de vision est inexplicablement étriqué dans les déplacements en voiture, avec un FOV qui doit tourner entre 35 à 45°. Ça limite le tournis, mais niveau sensations, on a déjà connu mieux.

Tant qu’à parler des soucis techniques, citons les temps de chargement bien trop longs, qui ne sont accompagnés que d’un écran totalement noir (la première fois, je pensais à une panne de mon PS VR), et à des textes complètement illisibles. Et nous touchons là au plus gros souci du jeu : l’univers passant par beaucoup de documents illustrés, ceux-ci ne peuvent être lus au casque. La carte, les panneaux de signalisation, les boutons à appuyer, les documents ramassés, tout se fond dans une bouillie informe de pixels, au point qu’on ne puisse plus rien distinguer. J’ai dû par exemple m’y reprendre à 5 fois avant de rétablir le courant dans un garage, ne sachant pas lire les étiquettes des interrupteurs. Je n’ai jamais su lire une destination sur la carte intégrée au jeu. Et j’ai carrément abandonné l’idée de lire le courrier glané ci et là.

Du coup, l’immersion en prend un coup, et on se demande si l’aventure n’est pas plus agréable jouée de façon classique.

Kona VR – L’aventure, c’est l’aventure

Malgré tout, ce serait dommage de bouder son plaisir, car Kona VR arrive à instiller une sacrée ambiance. Seul, dans le froid, avec le vent pour compagnon, et l’excellente narration en off, la sauce prend. Mais je pense sincèrement qu’il vaut mieux y jouer en mode classique, la VR dans ce cas de figure n’étant pas encore suffisamment forte techniquement pour entraîner le joueur sans le sortir régulièrement de l’enquête pour cause de soucis techniques.

Une vraie ambiance dans ce Kona

J'ai aimé

  • L’ambiance
  • La narration
  • Le côté isolé dans le blizzard

J'ai pas aimé

  • Les déplacements en téléportation fixe
  • Le FOV
  • Les temps de chargement
  • Les textes illisibles en mode VR

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Ambiance

Frais

Quelle frustration générée par ces textes illisibles, si un patch venait corriger ça dans le futur, vous pourrez rajouter 2 points à la note finale.

Revue de presse

 –/10

Gamekult

 –/20

Gamergen

 –/20

JV.com

 7/10

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Will

Kona est un titre que je n’aurais pas abordé s’il n’avait pas été présenté en VR, mais que je compte paradoxalement continuer en mode classique. L’aventure est agréable, le plaisir y est, et les quelques problèmes rencontrés au travers de mon casque PS VR seront vite oubliés.

Plus d’infos sur le site officiel de Kona.

À très bientôt sur Sitegeek,

Will

testUAMA1_vectorized

Mon PSVR dans le froid

Kona VR
Kona VR
Développeurs Parabole
Editeur Ravenscourt
Platforme PS4, PC
Date de sortie 19 Juin 2018
Genre Aventure-survie

Bande-annonce :

Galerie :

A propos William

Mes parents m'ont fait à partir d'un petit pixel, qui s'est ensuite dédoublé, encore et encore, pour en arriver à créer un mini JPG de geek originel, il y a bien des années. La résolution augmentant avec l'âge, j'ai commencé à m'intéresser à de plus en plus de technologies, gadgets et trucs ne présentant de l'intérêt qu'auprès d'un public restreint. 38 ans plus tard, j'attends toujours de devenir un adulte, et en attendant je prends toujours autant mon pied avec le dernier truc connecté du moment, avant de me demander comment persuader ma femme que son acquisition est réellement essentielle pour une vie épanouie. Inutile de dire que mon WAF factor est régulièrement proche du zéro absolu ;)

Voir aussi

Forza Horizon 4

Test | Forza Horizon 4 – Xbox One – Peu de concurrence à l’horizon

Test | Forza Horizon 4 - Xbox One - Ce 4eme épisode offre un contenu gargantuesque, des sensations incroyables, le tout pour un rendu magnifique

Odyssey

Test | Assassin’s Creed Odyssey – Xbox One – Un épisode parfait, mais…

Test | On s'écarte de la grandeur de Desmond, Altair et Ezio, mais Odyssey n'en n'est pas moins le meilleur épisode auquel j'ai joué depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.