C’est la rentrée et comme à chaque rentrée, Konami nous revient avec sa version annuelle de sa licence de foot, PES 2019. Peut-être l’une des meilleures à ce jour, on se régale et ce avec un mois d’avance sur la concurrence.

Une après-midi avec PES 2019 sur Xbox One

Cela fait plusieurs années que PES revient progressivement sur le devant de la scène après quelques années moins bonnes. 2018 annonçait déjà de bonnes choses sans pour autant être tout à fait complet, ici on sent les choses encore plus abouties. Il ne faut cependant pas se leurrer, je pense que PES s’adresse toujours aux amateurs de beau jeu et malheureusement, peine à accrocher un public plus jeune, la faute à un FIFA plus sexy et parfois plus fun.

PES 2019, partenaire du FC Barcelone

Modes classiques pour licences exotiques

À votre arrivée dans le menu principal, ne vous attendez pas à une révolution, il n’y en a simplement pas. Les menus sont vieillissants et mériteraient sérieusement d’être revus en profondeur. Perso, je trouve que ça fait le boulot et c’est tout ce que je demande mais je sais que les gens attachent pas mal d’importance à ce genre d’élément. Les modes de jeu restent, eux aussi, fort classiques. On a ainsi droit au match d’exhibition, match aléatoire, 3 contre 3, aux entraînements, au mode myClub, ligue des masters, les matches en ligne et le mode vers une légende. Pas de mode fun et pas de ligue des champions donc, modes que nous retrouverons sur le prochain FIFA.

Si vous ajoutez à cela, le manque de licences, éternel problème, PES 2019 nous revient avec les mêmes défauts. On note quand même un effort de représenter certaines ligues plus exotiques à défaut d’avoir les principales. Vous pourrez ainsi jouer le championnat russe ou même turc.

PES 2019 – La vérité c’est sur le terrain qu’elle se dit

Le principal point fort de ce PES 2019, c’est sa qualité de jeu. On s’y prend directement et on a constamment envie d’en reprendre. Le jeu est super intuitif et après quelques matches vous serez déjà capable de maitriser quelques phases de jeu hyper construites, pour le plaisir des esthètes du football. Il y a une vraie belle retranscription des capacités des joueurs mais aussi de la fatigue accumulée que l’on ressent très fort.

Tout commence par une belle construction

PES est clairement une simulation et c’est par la pratique que vous en maitriserez toutes les subtilités. L’IA est globalement plus intelligente et les défenseurs sont intransigeants. Rendant nécessaire la construction d’actions afin de contourner par les côtés quand c’est nécessaire ou d’exploiter le milieu, en fonction des qualités de l’adversaire. Les adeptes des mises en place tactique et autre changement gagnant seront servis avec une grande place laissée aux tactiques. Malheureusement, tout ceci est parfois inutile quand votre gardien se troue complètement. Plus rare qu’avant mais pas encore parfait.

Le système de tir est un régal pour les sensations et pour les yeux

Enfin, il faut souligner le travail remarquable fait sur le système de tir. Celui-ci est juste magnifique et il est possible de prendre le ballon comme vous le souhaitez, le rendu étant simplement bluffant, soutenu par une modélisation magnifique et une ambiance dans les stades corrigée pour un réalisme étonnant.

Révolution graphique pour toujours plus d’immersion

Finissons en force et parlons des graphismes de ce PES 2019. Un énorme travail a été fait au niveau de l’ambiance générale et de la présentation des matches, pour une plus grande immersion et je vous assure que cela marche.

Un effort tout particulier a été apporté aux graphismes et surtout aux joueurs

Le jeu est simplement magnifique avec ses stades superbement dessinés dans les moindres détails, les supporters qui semblent vraiment vivre le match et surtout le design des joueurs et du terrain. Les animations de joueurs sont bluffantes de réalisme, notamment grâce au travail sur les visages et le corps dans son ensemble. Le travail sur l’herbe est aussi impressionnant. On a l’impression que celle-ci vit carrément et on se surprend régulièrement à regarder les ralentis, pour le plaisir du superbe mouvement que l’on vient de réaliser.

J'ai aimé

  • Les graphismes superbes
  • La jouabilité
  • La ligue des masters
  • Un système de tir parfait

Je n'ai pas aimé

  • Jouer sur X1 et ne pas bénéficier des MaJ
  • Le manque de licences
  • Une interface plus que vieillissante
Le retour en force de la licence de Konami malgré des licences pas au rendez-vous encore une fois

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Contenu

Le retour du Roi

Le retour en force de la licence de Konami malgré des licences pas au rendez-vous encore une fois

Revue de presse

 07/10

Gamekult

 18/20

Gamergen

 17/20

JV.com

 08/10

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Arnaud

Après un épisode 2018 qui m’avait laissé sur ma faim, PES 2019 m’a donné envie de remettre mes crampons virtuels et de passer des heures à pratiquer du beau foot. Visuellement superbe et offrant une jouabilité millimétrée, le jeu de Konami pâtit toujours du manque de licences et d’une interface qui mériterait d’etre revue. Je vous conseille d’au moins vous y essayer, histoire de voir ce qui compte le plus à vos yeux entre le jeu ou le contenu. De mon coté, le choix est fait. Le roi est de retour!

Plus d’infos sur le site officiel de PES 2019.

A très bientôt sur Sitegeek

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Référence : PES 2019
Amazon
Boulanger
Rakuten

testUAMA1_vectorized

Mon clan


PES 2019
DéveloppeursKonami
EditeurKonami 
Date de sortie30 August 2018
Prix 29,90

 Achetez le sur :
 
Référence : PES 2019
Amazon
Boulanger
Rakuten
 

Bande-annonce :

Galerie :