Voici la MOJO M1, la nouvelle souris gaming à coque perforée de chez Mad Catz. Parviendra-t-elle à se démarquer de ses concurrentes ultra-légères qui déferlent actuellement sur le marché ?

Mad Catz MOJO M1, mes premières impressions

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Mad Catz MOJO M1 se situe aux antipodes de ce qu’on a connu précédemment avec la RAT 8+ ADV. Et pour cause, on se retrouve cette fois avec un packaging très sobre dépourvu du moindre accessoire. Ces sacrifices s’expliquent par un prix on ne peut plus abordable tournant aux alentours des 50 euros. Voilà une très bonne façon de se démarquer de la concurrence puisque cela permet à la MOJO M1 de venir se positionner comme une des souris filaires ultra-légères la moins chère du marché. Afin d’illustrer mes propos, sa concurrente directe, la Roccat Burst coute une dizaine d’euros supplémentaire, ce qui n’est pas négligeable.

La Mad Catz MOJO M1 posée à côté de son packaging

Voici un packaging très sobre dépourvu du moindre accessoire ce qui est assez inhabituel chez Mad Catz

La première chose que l’on remarque lorsqu’on déballe la Mad Catz MOJO M1, c’est son poids très léger (70 g). Cette prouesse est possible grâce à une coque perforée. Alors que la concurrence a pour habitude de nous servir des structures en nid d’abeilles, Mad Catz se démarque avec des trous triangulaires de formes asymétriques. On aime ou on n’aime pas, mais au moins ça a le mérite de changer un peu. En ce qui concerne la prise en main, notons que la MOJO M1 devrait plaire aux amateurs de “Claw grip”. La faute à un arrière-train assez peu proéminent qui pourrait handicaper les joueurs “Palm grip”. Ceci dit, cela ne devrait pas vous poser de problème si vous avez de petites mains. Pour les autres, attendez-vous à ce que votre paume traine sur votre tapis de souris.

Un capteur PMW3360 et des Switchs DAKOTA

La Mad Catz MOJO M1 est équipée d’un capteur PMW3360 qui a déjà fait ses preuves sur d’autres modèles. Ce dernier peut monter jusqu’à 12000 dpi avec une vitesse de 400 ips et une accélération de 40 G. Si avec ça vous ne faites toujours pas Top 1 à votre jeu préféré, vous n’aurez plus aucune excuse. Notons au passage que cette souris est munie de 6 boutons dont un qui sert exclusivement à changer les DPI à la volée. Peu de boutons mais un poids très léger, ça se tient. Au niveau des switchs, le tout est assez qualitatif puisque la MOJO est équipée d’interrupteurs mécaniques DAKOTA qui offrent un temps de réponse de 0.2 ms avec une gestion avancée du rebond. En bref si vous êtes un maniaque des cliques, cette technologie maison devrait vous plaire.

Lire aussi :
Roccat Burst Pro – Test de la souris optique ultralégère et filaire

Mon avis en bref sur la Mad Catz MOJO M1

Si vous cherchez une souris gaming légère et bon marché, il ne fait aucun doute que la Mad Catz MOJO M1 soit faite pour vous. Mais attention, son poids très léger a engendré une réduction de sa taille qui ne conviendra probablement pas aux grandes mains. En revanche si vous êtes plutôt “Claw grip”, cela ne devrait vous poser aucun problème. Notons aussi que son capteur très performant ainsi que ses switchs DAKOTA pouvant encaisser jusqu’à 60 millions de cliques feront la différence. La MOJO M1 est également équipée de RGB qui devrait plaire lui aussi. En conclusion je dirais qu’avec un prix tournant aux alentours des 50 euros, on est plus que bien servi avec cette nouvelle souris Mad Catz. La MOJO M1 parvient donc à venir damer le pion de la concurrence sans aucun problème.

La Mad Catz MOJO M1 allumée posée sur un tapis de souris

Cerise sur le gâteau, la MOJO M1 est munie de RGB

Pour plus d’informations sur la MOJO M1, rendez-vous sur le site officiel de Mad Catz. Et pour d’autres tests PC Gaming, à bientôt sur Sitegeek !

Johnny.