Accueil > Technologeek > Test | Enceinte Naim Mu-So : le Côté Obscur de la Force sonore
Naim Mu-So

Test | Enceinte Naim Mu-So : le Côté Obscur de la Force sonore

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

C’est bientôt Noël, et on parie que les hottes seront pleines de cadeaux geek ! Face à l’immensité, comment choisir… Chez Sitegeek, on est sympa : on a décidé de vous faciliter le travail. Entre références et nouveautés, nous allons tester les marques et produits qui pourraient entrer dans le « hotte parade » de Noël. Aujourd’hui, l’enceinte connectée Naim Mu-So.

Une après-midi avec la Naim Mu-So

Noir, c’est noir. Naim, c’est l’Empire du son. La quintessence du raffinement anglais, réservé à l’élite depuis les années 70. Le genre de marque qui sonorise les voitures Bentley, bref, la crème de la crème. Et dont les amplis, lecteurs et autres enceintes ultra haut-de-gamme, délivrent de la très haute-fidélité (le son parfait ?) pour des dizaines de milliers d’euros. Composants de grande qualité, design léché, son ahurissant, la marque est un mythe.

Naim Mu-So - Tout est parti du rêve d'un passionné, il y a 40 ans. ©Naim
Naim Mu-So – Tout est parti du rêve d’un passionné, il y a 40 ans. ©Naim

 

La Mu-So, c’est quoi ?

La Mu-So est un OVNI dans la gamme de Naim. Une telle marque qui propose un produit grand public à un prix “accessible” (1400 €), c’est comme si Aston Martin concevait une Twingo ! Qui ne se jetterait pas dessus… Lancée fin 2014, cette enceinte ultra connectée – Naim préfère “Système acoustique sans fil” – élargit la clientèle de la marque. Un objet design, tactile, le son Naim… de quoi séduire les geeks audiophiles. La preuve : c’est l’une des seules enceintes en vente dans les Apple store ! Problème : pour le moment, la Mu-So est très peu connue en Europe, comme si elle restait un secret d’initiés. Logique : Naim n’est pas adepte du marketing de masse !

Naim Mu-So - L'ovni d'une marque très haut-de-gamme.
Naim Mu-So – L’OVNI d’une marque très haut-de-gamme. ©Photos Violaine Fouillouse

 

Packaging : du noir jaillira la lumière !

Naim Mu-So - Un emballage très Old-School !
Naim Mu-So – Un emballage très Old-School ! ©Photos Violaine Fouillouse

« Go deeper ». Sur l’emballage de la Mu-So, la punchline de Naim annonce la couleur. Ou plutôt l’absence de couleur. Naim ne fait pas de chichis. Une grosse boîte noire en carton verni et sa grosse poignée. Un bon vieux cocon de polystyrène, comme une console ou une télé ! L’enceinte est enfin enveloppée d’un épais film plastique. Pas très glamour, mais pratique, et protecteur !

Naim Mu-So - Un vrai petit oeuf de Pâques !
Naim Mu-So – Un vrai petit oeuf de Pâques ! ©Photos Violaine Fouillouse

Dans un recoin, on trouve un petit dossier noir (qui renferme le même « trombone » argenté que les iPhone et des livrets), ainsi qu’une petite télécommande noire, et un câble alim… noir. Bref, la sobriété à l’état pur.

Naim Mu-So - Des livrets, un câble alim, une télécommande. Less is more !
Naim Mu-So – Des livrets, un câble alim, une télécommande. Less is more ! ©Photos Violaine Fouillouse

 

Style : entre Ovni et Formule 1

Naim Mu-So - Un drôle de vaisseau spatial dans votre salon.
Naim Mu-So – Un drôle de vaisseau spatial dans votre salon. ©Photos Violaine Fouillouse

62 cm de large, 12 de haut, 26 de profondeur, 12 kilos… la Mu-So en impose. On apprécie d’emblée son allure très industrielle, notamment son caisson en aluminium anodisé.

Naim Mu-So - Le dissipateur thermique est d'une discrétion relative...
Naim Mu-So – Le dissipateur thermique est d’une discrétion relative… ©Photos Violaine Fouillouse

À l’arrière, un dissipateur thermique en aluminium extrudé donne une idée de la puissance du bidule, et un petit effet d’aileron de  voiture de course. À l’avant, la mousse noire de la façade (disponible en bleu, orange et rouge, mais c’est gadget) est mystérieusement incurvée. Pour apporter une touche extra-terrestre à l’ensemble ?

Naim Mu-So - Mais que veut dire cette vague, à l'avant ?
Naim Mu-So – Mais que veut dire cette vague, à l’avant ? ©Photos Violaine Fouillouse

Le socle est en acrylique transparent, avec 4 petits pieds. Le tout a un aspect très pro et futuriste, qui a quelque chose d’un fuselage aéronautique.

Naim Mu-So - On peut régler l'intensité du logo !
Naim Mu-So – On peut régler l’intensité du logo ! ©Photos Violaine Fouillouse

Mais le luxe est dans les détails. Gravée dans le plexiglass, la marque Naim est rétroéclairée par des diodes dont on peut régler l’intensité. La même lumière jaillit du gros bouton rond qui attire tout de suite l’oeil, sur le dessus de la machine. Un disque noir, hypnotique, cerclé d’aluminium.

Naim Mu-So - Un anneau pour les gouverner tous ?
Naim Mu-So – Un anneau pour les gouverner tous ? ©Photos Violaine Fouillouse

On se plait à en jouer, à le faire tourner, à tester ses zones tactiles, pour allumer ou éteindre les différentes diodes indiquant le volume, la connectique, le réseau… L’ensemble est d’une douceur séduisante. C’est sans conteste l’icône design du produit. À côté, la petite télécommande fournie dans le bundle fait office de joujou ! Un design récompensé : la Mu-So est la seule enceinte à obtenir l’un des Red Dot Award 2015, prix mondiaux du design.

Naim Mu-So - Un prix mondial du design, ça en jette !
Naim Mu-So – Un prix mondial du design, ça en jette ! ©Photos Violaine Fouillouse

 

Connectique : tout est possible, et c’est génial !

Naim Mu-So - Le choix est délirant !
Naim Mu-So – Le choix est délirant ! © Naim

Enfin ! Les geeks en rêvaient, Naim l’a fait. La Mu-So fait un Grand chelem côté connectique : accessible en direct via USB, jack ou optique, mais aussi Bluetooth (aptx) ou Wi-Fi, elle est compatible Air-Play et UPnP

Naim Mu-So - L'appli permet de créer un système multiroom.
Naim Mu-So – L’appli permet de créer un système multiroom.

Des applis IOS/Android reprennent le style très noir de l’objet. Elles donnent accès à un système multiroom via un routeur Wi-fi, et un accès intégré aux comptes streaming Tidal et Spotify. La cerise sur le gâteau ? L’enceinte est dotée d’un tuner webradios mémorisant 5 stations.

Naim Mu-So - Le bouton permet de zapper d'une radio à l'autre. Malin.
Naim Mu-So – Le bouton permet de zapper d’une radio à l’autre. Malin. ©Photos Violaine Fouillouse

Après configuration dans l’appli, on peut choisir sa radio directement depuis la zone tactile de l’appareil, ou avec télécommande. La Mu-So, ou l’ultra connectivité !

 

Prise en main : plutôt simple, mais de petits bugs

Quand on l’allume la première fois, la Mu-So prend quelques minutes à s’activer. Puis on a l’embarras du choix. Pour lire un son, il suffit de connecter son iPhone, sa tablette, son ordinateur en Wi-fi direct, en Bluetooth, ou même de les brancher à l’appareil. C’est fiable et presque instantané. Pour l’Airplay, il faudra connecter la Mu-So à son réseau Wi-fi.

Naim Mu-So - Pour la configuration, un code couleur led permet de savoir tout de suite ce qui ne va pas. Génial !
Naim Mu-So – Pour la configuration, un code couleur led permet de savoir tout de suite ce qui ne va pas. Génial !

Deux solutions s’offrent à vous pour connecter l’enceinte à une box. Via l’appli, la manipulation est simplissime, et les explications sont claires. Néanmoins, on a du renouveler l’opération quatre fois pour y parvenir ! En cas de pépin, le trombone fourni permet de cliquer sur un petit bouton reset bien utile. L’autre option est encore plus directe : brancher en usb un iPhone à la Mu-So. En quatre clics, l’enceinte est dans le réseau !

Naim Mu-So - La configuration Airplay en branchant l'iPhone en Usb, c'est super simple.
Naim Mu-So – La configuration Airplay en branchant l’iPhone en Usb, c’est super simple.

Dans l’appli, sombre comme l’appareil, les accès intégrés à Tidal et Spotify sont directs.

Naim Mu-So - Les radios se pilotent depuis l'appli.
Naim Mu-So – Les accès Tidal, Spotify et les webradios se pilotent depuis l’appli.

La configuration des radios est un peu plus ardue. Pas de moteur de recherche global : il faut trouver sa station par style, région, pays. Dès lors qu’on mélange différents styles et pays, comptez dix bonnes minutes pour enregistrer les 5 stations. Ensuite, jongler de l’une à l’autre est un jeu d’enfant.

En règle générale, la gestion de la Mu-So est très agréable, et vous pourrez basculer entre les différentes interfaces (BluetoothWi-fiUPnP..) en ne subissant qu’une petite latence de 2 secondes. Et si la télécommande fait le job, on utilisera plus naturellement l’appli, et surtout la zone tactile, qui permet de passer avec style d’une radio à l’autre, de gérer le volume, d’activer ou non le Wi-fi… Un bouton carrément addictif !

Performance sonore : le luxe, on s’y habitue vite

Après 20 heures de tests, on confirme : l’appareil est une bombe. Ses six haut-parleurs délivrent une puissance effrayante : 450 watts RMS ! Avec des algorithmes maisons qui garantissent une belle qualité à tout volume.

Naim Mu-So - 6 hauts-parleurs délivrent une puissance fabuleuse.
Naim Mu-So – 6 haut-parleurs délivrent une puissance fabuleuse. ©Photos Violaine Fouillouse

Mais cette enceinte connectée est-elle digne de porter la marque Naim ? Une chose est sûre, elle a des goûts de luxe ! Elle sera certes un peu limitée en jouant un MP3 de 128 kbps, mais à l’inverse, un fichier HD (flac, Wav…), donnera un résultat prodigieux. Les basses sont hyper marquées, brutales à faire trembler les murs dès un niveau moyen. Les aigües sont très étonnants, tout en délicatesse, sublimant les violons, par exemple. Les mediums sont denses et très bien structurés, permettant d’apprécier les moindres détails des morceaux les plus complexes.

Naim Mu-So - On peut jongler entre deux univers sonores pour améliorer les performances.
Naim Mu-So – On peut jongler entre deux univers sonores pour améliorer les performances.

Un seul défaut : on ressent parfois un effet un peu étouffé. Comme si un drap était posé devant l’enceinte ! La Mu-So est d’ailleurs un peu frileuse avec les musiques saturées comme le Metal. Dès que les guitares se mélangent, le son peut devenir un peu… bordélique ! Cela dérange parfois, mais une solution s’offre à vous : le menu de « position dans la pièce », et ses deux options, permet souvent d’obtenir un résultat correct. Et tout cela reste un point de détail dans une image sonore d’une grande fidélité.

Naim Mu-So - Une qualité sonore bluffante.
Naim Mu-So – Une qualité sonore bluffante. ©Photos Violaine Fouillouse

L’EISA, l’exigeante association européenne du son, a nommé la Mu-So “meilleur système hi-fi compact 2015-2016”. On comprend pourquoi : les 6 haut-parleurs, protégés par un caisson en bois, scotcheront les plus sceptiques.

Gwenaël Cadoret (le Frenchy)

J'ai aimé

  • Le design brut
  • Une connectivité sans limite
  • Le bouton tactile hypnotique
  • Le tuner pour webradios
  • Un son fidèle et grisant

Je n'ai pas aimé

  • Une configuration Airplay qui toussote
  • Un son parfois un peu étouffé
  • La gestion complexe des radios
  • Un packaging un peu vieillot

En résumé

Packaging
Design
Connectique
Prise en main
Son

Monumentale

Ultra puissante, ultra connectée, ultra fidèle, la Mu-So est dans la démesure. Un coup de maître !

Conclusions hâtives de l’ami Gwenaël le Frenchy

Massive, majestueuse, la Mu-So est un produit de grande qualité aux finitions luxueuses. Sobre mais très polyvalente, elle délivre un son fluide, très hi-fi, à l’opposé du son métallique que propose un Bose, par exemple. Naim, référence de la haute-fidélité, a inventé une nouvelle référence du sans-fil.

Et vous que pensez-vous de la Mu-So ? Envie de découvrir cette machine de guerre ?

Site officiel du produit

Gwenaël Cadoret (Le Frenchy)

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

En résumé

Packaging
Design
Connectique
Prise en main
Son

Monumentale

Ultra puissante, ultra connectée, ultra fidèle, la Mu-So est dans la démesure. Un coup de maître !

testUAMA1_vectorized

L’Etoile Noire du son


NAIM MU-SO
Fabricant Naim
Modèle  
Date de sortie
Prix 1.189,00

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Galerie :

A propos Gwenaël Cadoret

Journaliste basé à Montpellier, un peu mais un tout petit peu geek. J'aime le chocolat (trop), les produits Apple (oui, je sais), les voitures hybrides (oui, je sais), le soleil du Sud et les tortillas mexicaines. A part ça, je ne vois pas.

Voir aussi

Test | devolo Télécommande – Quand 2 et 2 font 2

Afin de pouvoir contrôler les éléments devolo sans passer par l'app la télécommande s'avère plutôt utile. À condition de ne pas vouloir trop en faire..

Station d'accueil - OWC en USB Type-C

Test – La station d’accueil USB Type-C d’OWC

Présent sur de nombreux appareils depuis quelques années, l’USB Type-C tend finalement à s’imposer comme …

3 commentaires

  1. Je suis l’heureux possesseur d”une naim mu-so depuis une petite semaine, et je peux vous dire qu’elle vaut son prix !
    Je suis passé chez bose avant de me décider, j’ai écouté différents modèles, hormis les devialets qui de toutes façons étaient au dessus de mon budget.
    Je cherchais un modèle connecté et qui puisse s’intégrer dans mon salon tant au niveau design, qu’au niveau puissance (70m2) tout en gardant une écoute de qualité. Eh bien la réponse à mon équation s’appelle Mu-so!!!

  2. Bonjour,
    Bel article. On voit que vous avez essayé le produit.
    Du coup on rêve de la même chose avec les Devialet Phantom: l’expérience que j’en ai est que le logiciel des Devialet est catastrophique, surtout avec le module Dialog (utilisation stéréo).
    Donc merci d’avoir pris le temps de tester cette Naim, et d’être allé au delà de la première impression.

  3. Bonjour,
    Merci pour cet article, que je trouve tout de même, un peu trop élogieux.
    As tu la comparaison avec Le Zeppelin Wireless ? Et le Devialet Phantom Silver ?
    C’est mon trio de tête, sans considération de prix, mais seulement Musical ?
    Question. Mu-So ou Zeppelin sont ils susceptibles de remplir à puissance réduite (appartement) une piece ouverte de 5,5 x 10m avec 3 m de hauteur sous plafond ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *