Si le parc national français a aujourd’hui bien intégré les voitures électriques, on explique l’engagement de l’état par les personnes qui prennent conscience de l’impact écologique des sources de pollution humaines. Les voitures électriques émettent certes, beaucoup moins de CO2, mais qu’en est-il des batteries qui sont sujettes à controverse auprès des écologistes ? On vous en dit plus sur le potentiel de recyclage d’une batterie de voiture électrique.

L’importance du recyclage d’une batterie de voiture électrique

Si la circulation des voitures électriques assure une émission quasi-inexistante de gaz à effet de serre, la fabrication de certaines pièces des voitures électriques soulève des questions importantes dans une optique écoresponsable. En effet, la voiture électrique fonctionne grâce à un moteur qui est alimenté par des batteries, qui doivent être rechargées sur des bornes de recharge spécifiques via l’intermédiaire d’un câble adapté. Pour ce qui est des batteries, elles sont de type Lithium-ion pour un VE et composées de différents éléments, tels que :

  • Lithium ;
  • Cobalt ;
  • Nickel.

Leur fabrication consomme de l’énergie et génère des pollutions, pour remédier à cela, la réglementation européenne impose un minimum de pourcentage de recyclage, qui est fixé à 50 %. Sachant que la durée de vie moyenne est estimée à moins de dix ans, cela varie en fonction du type de batterie, de son mode de recharge, du modèle du véhicule et du type de conduite adopté, il faut donc penser à un moyen efficace de leur donner une nouvelle vie, et c’est sur cette question que se sont penchés plusieurs centres de recyclage spécialisés, comme « Bebat ». Par conséquent, même si le recyclage des batteries de voiture électrique n’est pas forcément abouti, il faut retenir que ce sujet reste au cœur d’étude qui vise à réduire leur impact environnemental, qui a du mal à suivre avec l’évolution rapide de ces nouvelles technologies, avec notamment l’apparition de nouvelles batteries pour voitures électriques, comme la batterie sodium-ion qui serait une alternative envisagée pour l’actuel lithium-ion.

Les possibilités de recyclage d’une batterie de voiture électrique

Le recyclage des batteries de véhicules dits propres n’est pas chose aisée, il faut des personnes qualifiées et qui sauront sécuriser la procédure pour limiter les impacts sur la santé de l’homme et sur l’environnement. Actuellement, on distingue deux types de méthodes de recyclage de batteries de VE, qui peuvent être appliquées distinctement ou en simultanée. La première correspond à la pyrométallurgie qui a pour principe d’incinérer les composés organiques de la batterie à des températures élevées, sans altérer les métaux, qui seront ensuite séparés chimiquement. Pour ce qui est de la deuxième, il s’agit de l’hydrométallurgie, qui sépare directement les composés en les traitant dans divers bains alternés, qui ont chacun pour but de récupérer un composant. Mais avant de commencer l’une de ces étapes, les batteries récupérées doivent être réduites en poudre, le but premier est de récupérer le cobalt qui compose la majorité des batteries de lithium-ion, et a une valeur conséquente. Avec le phénomène de la voiture électrique qui prend de l’ampleur, nul doute que les industries vont continuer à se pencher sur les techniques à mettre en place pour recycler les batteries de manière plus efficace.