Investir en immobilier est une démarche que souhaitent entreprendre de nombreux individus, qu’ils soient en solo ou en couple. C’est un investissement capable d’être rentabilisé de différentes manières, ce qui a tendance à le rendre beaucoup plus intéressant. Plusieurs facteurs poussent encore plus de personnes à sauter le pas grâce aux différents avantages qu’ils peuvent ajouter.

C’est le cas par exemple de la loi Pinel. Ce dispositif sert principalement à soutenir les investissements locatifs, qui peuvent être avantageux aussi bien pour les propriétaires que pour les potentiels locataires. Il faut toutefois apprendre à faire les calculs pour ne pas se tromper.

Quels sont les éléments à prendre en considération pour le calcul du loyer Pinel ?

En investissant en immobilier grâce à la loi Pinel, il est possible pour les propriétaires de recevoir un nombre incalculable d’avantages susceptibles de rentabiliser cette procédure au mieux. En effet, ceux-ci parviennent à recevoir tout d’abord des réductions sur les impôts, ce qui est considérable vu les enjeux.

De plus, à chaque fois que les années de location augmentent, les montants perçus augmentent également. Cela étant dit, il faut maintenant savoir que la loi Pinel est avant tout imposée aux investissements locatifs. Cela signifie en d’autres termes qu’il est essentiel de louer son bien immobilier une fois son acquisition faite.

Il est donc impossible de bénéficier autrement de la loi Pinel si elle est sollicitée pour l’achat d’un bien immobilier. En vue d’en profiter un maximum, il est donc nécessaire de choisir en bonne et due forme ses locataires et de sélectionner soigneusement leurs profils. Ensuite, c’est au calcul du loyer qu’il faut se consacrer.

Lire aussi :
Comment gagne-t-on de l’argent avec un site internet ?

Le calcul du loyer Pinel n’est pas le même que celui d’un autre loyer, car ce dernier dispose de quelques normes qu’il est obligatoire de respecter. Les éléments qu’il faut prendre en considération pour le calcul de ce loyer sont :

  • Le plafond imposé ;
  • le barème selon les zones ;
  • la surface utile du bien ;
  • le coefficient multiplicateur.

Il est impossible d’avoir un calcul pertinent si l’une de ces notions n’est pas bien considérée. En effet, il est important de prendre ses précautions afin d’éviter les erreurs futiles et inutiles.

Le plafond imposé

Il faut savoir que pour pouvoir profiter des avantages de la loi Pinel, un propriétaire est strictement obligé de respecter un plafond de loyer imposé. Ce dernier peut changer d’une zone à une autre, c’est pourquoi, il est essentiel de se renseigner préalablement avant de se lancer.

Par exemple, pour une personne seule qui se situe dans la zone A bis comme Paris, le plafond qui lui est imposé est d’environ 38 465 €, ce qui n’est pas la même chose que pour la zone B2 ou C où le plafond est fixé à environ 28 217 €.

Le barème selon les zones

Là encore, il faut savoir que toutes les zones ne sont pas soumises aux mêmes paramètres. C’est-à-dire que pour la zone A bis par exemple, le barème du loyer par m² est fixé à 17,43 €. De plus, il faut retenir que ce barème ne change pas uniquement selon les zones, mais également d’une année à une autre, c’est pourquoi, il faut garder un œil sur l’actualité.

Lire aussi :
Héberger ses données sur un serveur dédié en France

La surface utile du bien

Par là, on entend la surface qui est considérée comme habitable, en plus de la moitié des surfaces de tout ce qui est terrasse, balcons, etc.

Le coefficient multiplicateur

Ce coefficient multiplicateur dépend entièrement des paramètres précédents, car son calcul se fait en fonction de ces derniers. Il est indispensable au calcul du loyer.

Que faut-il savoir pour le calcul du loyer en loi Pinel ?

Avant de se lancer dans un investissement Pinel et donc dans tous ces calculs, il est important de savoir qu’il est impossible de négliger les conditions de ce dispositif. En effet, bien qu’il puisse présenter une multitude d’avantages quant aux impôts, il faut tout de même les mériter.

Aussi, il faut savoir que si le propriétaire décide de ne plus respecter le dispositif en cours de route, ce dernier sera complètement annulé. C’est-à-dire que si par exemple le calcul du loyer n’est plus respecté au bout de quelque temps, le risque de perdre ses avantages devient important. Il est donc essentiel de prendre conscience de tout cela avant même de se lancer dans le dispositif Pinel.