Lorsque je fouille un peu le net afin de découvrir des nouveautés à lire je ratisse large en termes de style. Et il fallait bien ça pour tomber sur Gleipnir, un manga au concept plutôt original. Je vous donne mon avis après avoir dévoré les 7 tomes du manga et les 13 épisodes de l’anime !

Fiche - Gleipnir, tome 1

Fabricant : KANA
Date de sortie : 16 February 2018

Disponible chez izneo :

Gleipnir – Synopsis

Résumé de l’éditeur

Shûichi Kagaya, un lycéen jusqu’ici sans histoires devient subitement capable de se transformer en un gigantesque “monstre” aux capacités hors normes. Il sauve ainsi la vie de Claire coincée dans une maison en feu. Mais Claire découvre son secret et également qu’elle a la possibilité de se faufiler, par le biais d’une fermeture éclair, dans la mascotte incarnée par Shuîchi. Et si Shuîchi n’était pas le seul dans ce cas !? Qu’est-ce qui attend ces deux lycéens désormais liés par le destin !? Leur plus grand combat est sur le point de commencer !! Ne faisons plus qu’un… à la vie, à la mort !

Shûichi est le héros qui n'est pas le héros de Gleipnir

Shûichi est le héros qui n’est pas le héros de Gleipnir

Mon avis sur l’histoire

Le concept même de base qui est que Shûichi soit capable de se transformer en mascotte géante est déjà sympa en soi, mais avoir ajouté le fait que d’autres puissent entrer en lui afin de pouvoir décupler ses forces est assez ingénieux. C’est pourtant l’intrigue même de Gleipnir qui fait que l’on a envie d’en savoir plus. Un extra-terrestre a perdu ses compagnons qui n’ont pas de corps physique mais leurs mémoire est stockée dans des pièces (un petit air de la série Altered Carbon sur ce point là). Au final on a vraiment envie de comprendre le pourquoi du comment.

Shûichi se transforme en mascotte on peut entrer en lui afin de décupler ses forces

Les premiers tomes posent les bases et n’ont rien de bien accrochant je trouve. Pourtant arrivé au 4ème tome l’intrigue prend un tout nouveau tournant avec certains protagonistes qui remettent en question les motivations des deux héros que sont Claire et Shûichi. Autant vous dire qu’arrivé là il vous sera difficile d’arrêter la lecture et on dévore le tout en pestant sur l’idée que le manga n’en soit qu’au tome 7 (sorti en septembre 2020).

Mon avis sur le style

Aie… ici on risque d’en perdre certains. Il faut déjà bien comprendre que Gleipnir est un manga de type Seinen avec une forte tendance à se diriger vers ce qu’on appelle dans le monde du manga le style Ecchi. Qu’est-ce que tout cela veut dire ? Seinen est le nom donné aux mangas visant les jeunes hommes entre 20 et 35 ans, comprenez qu’il va y avoir de la bagarre et des nichons. Quant au terme Ecchi il est utilisé lorsqu’un manga se veut fort coquin voire même pervers, comprenez que vous allez voir pas mal de petites culottes et de scènes plus qu’ambigües.

Pas mal de cases ne nous laisse d’autre choix que d’avouer que Gleipnir est un peu (trop) coquin

Personnellement je n’ai aucun souci avec le genre Echhi (dans le même style j’ai et j’adore Sun Ken Rock par exemple) mais là où il y a un souci ici c’est que je pense que Gleipnir serait bien mieux sans certaines cases mal amenées. Autre petit défaut c’est que les scènes d’action sont un peu trop chargées en infos, au point que l’on ne comprenne pas toujours ce qu’il se passe. Heureusement ce n’est pas le gros de l’aventure et le soin apporté aux différentes transformations des personnages nous fait vite oublier tout ces petits détails.

Le style Ecchi si il est bien amené peut parfois être comique

Le style Ecchi si il est bien amené peut parfois être comique

Mon avis sur l’anime

Le manga Gleipnir soufflera bientôt ses 4 bougies mais l’anime par contre est tout frais puisqu’il date de 2020. Du haut de ses 13 petits épisodes je le soupçonne d’être une vitrine afin de ramener des lecteurs vers le manga. Et pas une réelle envie de faire 200 épisodes sur l’histoire de Shûichi. C’est dommage car il est assez bien fait dans l’ensemble.

On pourrait éventuellement lui reprocher d’abuser des plans fixes avec le mouvement de travelling mais au final le résultat est très bon et je trouve même que l’anime arrive à faire oublier les scènes presque Hentai au profit de l’intrigue et des combats qui sont ici bien représentés. Comme bien souvent c’est Wakanim qui en détient les droits de diffusion mais au moins on y a accès c’est déjà pas mal.


Gleipnir en bref

Gleipnir ne plaira pas à tout le monde mais de toute façon ce n’est pas ce qu’il veut. La cible visée par ce genre sera clairement satisfaite je pense. Et je ne serai qu’à moitié étonné si au fur et à mesure des tomes l’intrigue et les combats prennent le dessus sur ce petit côté coquin pas toujours utile.

Et vous ? Vous l’avez déjà lu ? Dites-moi en commentaire ce que vous en avez pensé.

À bientôt sur Sitegeek.

Frédéric Perez

Et si vous ne savez pas ce qu’est izneo notre article de présentation d’izneo n’est pas loin.

Disponible dans nos boutiques partenaires :

Disponible chez izneo :