Star Wars : l’Ascension de Skywalker est sans conteste le film à voir en cette fin d’année 2019. Ce dernier opus s’annonce comme étant le point d’orgue de la saga des Skywalker. Reste à savoir si ce dénouement final fera le bonheur des fans de la franchise. On vous dit tout dans cette critique !

Le point sur la saga Star Wars

Ayant débuté il y a plus de quarante ans, la saga des Skywalker va enfin arriver à son terme avec ce neuvième épisode. Selon moi, tout s’était déjà très bien terminé à la fin du Retour du Jedi. Malheureusement c’était sans compter sur Disney. Car le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a bouffé du Star Wars à toutes les sauces depuis le rachat de la licence par la petite souris. En effet, Il n’aura pas fallu longtemps pour que l’on sorte Harrison Ford et ses potes de leurs maisons de retraite pour relancer la machine à fric. Mais était-ce une bonne chose ?

Les héros de Star Wars : l'Ascencion de Skywlaker aux commades du Faucon

Poe se la joue un peu Han Solo dans ce nouvel épisode

Bah finalement, pourquoi pas ! En ce qui me concerne, je trouve ces nouveaux films assez divertissants. Même si on est très loin de l’œuvre originale, on est bien au dessus de la prélogie de Georges Lucas et le tout se laisse regarder. D’ailleurs, avec The Mandalorian qui vient de débarquer et qui arrive à tirer son épingle du jeu, j’avais bon espoir en me rendant au cinéma ce mardi matin. Sans transition, voici donc ce que j’ai pensé du film dans cette première partie sans spoiler.

Star Wars : l’Ascension de Skywalker sans spoiler

L’intrigue principale du film étant dévoilée dès la première minute de Star Wars : l’Ascension de Skywalker, il ne va pas être aisé pour moi de vous livrer mon ressenti sans vous spoiler. Ceci dit, et sans vous gâcher la surprise, je peux quand même vous dire que j’ai beaucoup aimé ce dernier opus. Il se pourrait même qu’il soit mon favori parmi tous les films sortis récemment. Mis à part certains détails que j’aborderai plus tard, ce neuvième épisode est une véritable déclaration d’amour à la trilogie originale et ça c’est très bien.

Rey et Kylo Ren se battant sous la pluie dans Star Wars : l'Ascencion de Skywlaker

Il est possible de manier un sabre laser sous la pluie sans s’électrocuter

Que ce soit dans sa mise en scène, sa photographie, de par certains plans ou certains clins d’œil, J.J. Abrams n’aurait pas pu faire plus plaisir aux fans de la première heure dont je fais partie. Ceci dit, Star Wars : l’Ascension de Skywalker souffre quand même d’un gros défaut. En effet, il soulève beaucoup de nouvelles questions sans pour autant répondre à celles soulevées précédemment. Vous risquez donc d’être déçus si vous vous attendiez à avoir plein de réponses. Pour le reste, il est temps d’attaquer la partie avec spoilers. À bon entendeur…

Lire aussi :
Critique | Les Derniers Jedi - Le Star Wars de la rupture

Star Wars : l’Ascension de Skywalker avec spoilers

Comme on l’avait compris dans les bande-annonces, l’Empereur Palpatine fait son grand retour dans ce neuvième épisode. Je me demandais donc comment cela allait être amené. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’ai été très déçu à ce niveau-là En effet, dès que le texte traditionnel se met à défiler au début du film, on nous annonce la couleur : l’Empereur est vivant et Kylo Ren veut le détruire. Ma déception fut d’autant plus grande qu’aucune explication quant à sa survie ne nous est livrée. Je pensais que la Contingence allait être un peu développée mais pas du tout. Pareil pour l’histoire de Snoke qui est reléguée aux oubliettes. Je ne suis pas contre certains raccourcis scénaristiques par moments, mais là J.J. y va un peu fort !

Le trône de l'Empereur Palpatine dans Star Wars : l’Ascencion de Skywlaker

Qui occupera le trône de l’empereur ?

Une fois ce détail mis de côté, on est assez vite immergé dans le film. D’un côté, on a Kylo qui s’allie à l’Empereur pour étancher sa soif de pouvoir et de l’autre, on a Rey et ses amis qui essayent de retrouver Palpatine. Rapidement, on constate que l’entraînement de Rey a assez bien porté ses fruits. D’ailleurs, si vous avez été choqué par Leia qui vole dans l’espace dans l’épisode 8, vous allez adorer Rey qui soigne les blessures par simple imposition des mains. Les pouvoirs de l’Empereur sont quant à eux un peu craqués aussi. En effet, il peut désormais dézinguer des escadrilles entières grâce à ses éclairs. “Un petit peu exagéré” vous dites ?

Lire aussi :
Manifest - Série - Et vous, comment réagiriez-vous ?

Les origines de Rey, toujours avec spoilers

Mais rassurez-vous, mis à part tout ça, le film est très cool et on ne voit pas le temps passer. Poe et Finn endossent les rôles du duo comique mais c’est assez bien dosé. On retrouve aussi des lieux mythiques tels qu’Endor et Tatooine. Carrie Fisher a une scène magnifique qui lui rend hommage et on en apprend enfin un peu plus sur les origines de Rey. Sans grande surprise, elle est bien apparentée à l’Empereur. Malheureusement, on n’a pas vraiment beaucoup d’explication non plus à ce sujet. Reste juste à savoir si elle basculera du côté obscur ou pas.

Dark Rey dans Star Wars : l’Ascencion de Skywlaker

Basculera, basculera pas ?

Si vous voulez le savoir, il ne vous reste plus qu’à vous rendre au cinéma. Si vous êtes un fan de la première heure, vous ne serez pas déçu. Tout dans cet épisode transpire la trilogie originale. On peut juste déplorer le manque d’explication à propos de Rey et de l’Empereur. Cependant, on en prend tellement plein les yeux pendant plus de deux heures, que ce détail sera vite oublié par la plupart des gens. Pour conclure, je dirais donc que j’ai passé un bon moment devant Star Wars : l’Ascension de Skywalker. Il souffre certes de certaines faiblesses, heureusement le tout passe assez bien et on ne voit pas le temps passer.

À très bientôt sur Sitegeek et que la Force soit avec vous !

PS : On ne saura jamais ce que Finn voulait dire à Rey et ça, ça m’énerve !

Les notes

Visuel - 9
Scénario - 6.5
Direction artistique - 9
Bande originale - 8

8.1

Le film est divertissant, on s'en prend plein les yeux pendant plus de deux heures