Je suis fan de séries sur les super héros et je restais un peu sur ma faim ces derniers temps. Avec la sortie de The Boys Saison 2, c’était l’occasion rêvée d’avoir ma dose.

Ne vous méprenez pas, The Boys n’est vraiment pas une série comme les autres. La première saison sortie sur Amazon Prime avait beaucoup fait parler d’elle et ce n’est pas la saison 2 qui fera stopper tout cela. À l’inverse de Fred qui vous parlait du comics il y a plus d’un an, je n’ai pas lu le livre et j’ai commencé directement par la production made in Amazon Prime.

The Boys Saison 2 – Toujours plus loin, toujours plus fort

The Boys est une série complètement irrévérencieuse dont les principaux protagonistes sont des super héros que l’on adore détester. En effet, ceux-ci sont créés par la société Vought à l’aide d’un composé chimique leur conférant des super pouvoirs. Ils sont ensuite utilisés pour alimenter un système ressemblant tellement bien à notre société. Un système où l’art du paraitre est primordial, peu importe ce qui se passe derrière. Mais c’est sans compter sur The Boys, une bande de quidams ayant tous une dent contre Vought. Ces derniers sont bien décidés à mettre en lumière toutes leurs exactions, quoi qu’il en coûte.

En apparence, on dirait qu’ils veulent vraiment sauver le monde

Alors que la saison 1 nous avait déjà régalé en nous prenant complètement à contre-pied par rapport à d’autres séries de super héros plus convenues, The Boys Saison 2 réussit à nous scotcher encore plus. Âmes sensibles s’abstenir.

Lire aussi :
Critique | Aquaman - La comédie de l'année signée DC

Un casting qui sert bien la série

Au niveau du casting, j’aime vraiment beaucoup le choix des personnages, chacun campant plus ou moins bien son personnage. Point de vue super héros, Homelander (Antony Starr) représente un peu le Superman qui ne respecte rien ni personne et sait très bien qu’il est plus fort que tout le monde. Maeve (Dominique McElligott) est plus anecdotique en sorte de WonderWoman. Starlight (Erin Moriarty) est sympa et surtout jolie on va dire. On voit l’apparition de Stormfront (Aya Cash) que l’on adore vraiment détester, ce qui en dit long sur le personnage.

the boys saison 2 - stormfront

Stormfront

Au niveau des “gentils”, Billy Butcher (Karl Urban) est vraiment top en anglais complètement siphonné du cerveau à qui rien ne fait peur, même pas la mort. J’aime bien aussi le Frenchie (Tomer Kapon) pour son côté romantique prêt à tout faire péter alors que Hughie (Jack Quaid) incarne un peu ce qui reste de raison dans cette série.

the boys saison 2

Eux, ce sont les “gentils”

Mon avis sur The Boys Saison 2

WTF ! No limit ! Mais qu’est-ce qu’ils ont dans la tête ? C’est un peu ce qui me passe par la tête quand je pense à The Boys. Si la saison 2 commence relativement doucement, cela ne dure vraiment pas longtemps. Chaque fois que l’on croit avoir tout vu, ils arrivent à aller plus loin dans la violence, le langage cru et les doses d’hémoglobine. Personnellement je suis fan car cela change des formats plus convenus. J’adore toujours les séries de super héros Marvel et DC mais ici c’est une autre dimension. Amazon frappe un grand coup et nul doute que cela leur ramènera pas mal de monde. Dans un marché toujours plus concurrentiel, voilà enfin de quoi faire de l’ombre à Netflix peut-etre ?

Lire aussi :
SteelSeries Arctis Pro Wireless | Test du meilleur casque gaming du marché

Pour plus d’infos sur la série, rendez-vous sur le site officiel et pour plus de détails sur l’offre Amazon Prime, n’hésitez pas à consulter l’article de Gwen sur le sujet.

À bientôt sur Sitegeek.

Arnaud