Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Attack on Titan 2 – PS4 – Le même, mais en plus grand
Attack on Titan 2

Test | Attack on Titan 2 – PS4 – Le même, mais en plus grand

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Alors que je venais de terminer Attack on Titan : Wings of Freedom, je me demandais franchement ce que pouvait faire Omega Force pour pondre une meilleure suite. Bonne nouvelle, Attack on Titan 2 est un must pour tout fan qui se respecte.

Un après-midi avec Attack on Titan 2 sur PS4

Préambule : je ne suis pas un grand fan de l’Attaque des Titans, ou Shingeki no Kyôjin pour ceux qui se la pètent. J’ai apprécié l’anime, j’aime beaucoup le concept mais je trouve le rythme du scénario excessivement lent pour une série qui sort une saison tous les 3 ans. Néanmoins, quand nous avons convenu dans l’équipe que je testerais Attack on Titan 2, j’ai acheté le 1 en occasion pour tâter le terrain (c’est Fred qui s’était chargé de le tester).

Et bon sang quelle bonne surprise ! Je pourrais vous lister une tonne de défauts comme la répétitivité, les graphismes bancals, l’absence d’enjeux ou de difficulté et la durée de vie risible du scénario (le reste étant accessoire). Mais rien à faire, j’ai pris mon pied à virevolter à coup de manoeuvre tridimensionnelle et à charcuter de la nuque de titan. Du coup, quand j’ai lancé Attack on Titan 2, je me demandais vraiment comment Omega Force allait améliorer sa formule et m’apprêtais à revivre une expérience similaire. Si en effet Attack on Titan 2 ressemble fort à son aîné, il le surclasse en tous points.

Attack on Titan 2
Mettez-moi du Linked Horizon, j’me sens en mode warrior, là !

Attaque des Titans – Le Jeu de Rôle

Tout d’abord, exit le jonglage entre les personnages du manga. Dans Attack on Titan 2, on crée son héros ou héroïne qu’on personnalise à l’aide d’un éditeur très complet pour un jeu du genre. On est loin du module de personnages génériques avec 3 coupes de cheveux pour faire genre. Ensuite, on embarque dans l’aventure du début de la saison 1 jusqu’à la fin de la 2 (sans plus, hélas) à coups de cinématiques en vue subjective. Lors des cutscenes par contre, on voit notre personnage qui peut être sollicité pour répondre à diverses questions, interagir avec d’autres personnages avec des choix de dialogues aux conséquences mécaniques (j’y reviendrai). L’idée d’intégrer un personnage s’avère très immersive et permet d’avoir un regard légèrement décalé sur l’histoire.

Attack on Titan 2
Un éditeur de perso complet pour le genre

Malheureusement, l’intérêt s’arrête là. Il manque à cette idée ce que les anglophones appellent en jeu de rôle l’agency (ou agentivité, selon le néologisme québécois). En gros, notre avatar n’a pas de véritable impact sur la trame, ou même sur des éléments moins importants. Je suis conscient que cela pourrait dénaturer l’oeuvre originale mais quitte à nous donner un rôle dans l’univers de Shingeki no Kyîojin, autant qu’il ait de l’impact, non ? D’autant que le jeu se paie quelques libertés, notamment avec le design des équipements ou encore des éléments liés aux Titans. Alors pourquoi pas le faire pour son/sa protagoniste ? Ce n’est pas bien grave mais à plusieurs reprises, j’étais frustré de n’être qu’un simple spectateur de l’anime.

Attack on Titan 2
Donc les hachoirs de la mort ça passe, mais un peu d’impact sur l’histoire, non ?

Qu’est-ce qu’elle a, ma gueule de titan ?

Dans la lignée des bonnes surprises, Attack on Titan 2 se révèle nettement plus joli que son prédécesseur. Les traits sont plus fin et la 3D s’accouple mieux avec le cel-shading qui renvoie davantage à l’anime qu’avant. La direction artistique, en particulier le character design, donne le ton et permet aux aficionados de se replonger avec délectation dans leur dessin animé préféré. On constate une amélioration plus timide en ce qui concerne les textures des décors, toujours quelconques, même si les grandes étendues se montrent plus vivantes. Enfin, on note quelques cinématiques floues pour une raison que j’ignore, tandis que les scènes d’interactions sociales manquent cruellement de dynamisme et évoquent les plus anecdotiques J-RPG.

Attack on Titan 2
Character design très réussi…

L’aspect du design qui a le plus bénéficié de cette suite reste toutefois l’interface. On en néglige souvent l’intérêt et pourtant elle apporte énormément à l’immersion. L’interface du premier épisode, digne d’un musô sur PS2, cède la place à quelque chose de plus abouti et de plus consistant. Justifiée par la tenue d’un carnet par notre personnage, cette interface contient une flopée d’éléments. Résumé de l’histoire (très utile aussi), statistiques, relations avec les alliés, compétences associées, informations sur l’univers de la série… le carnet regorge d’éléments intéressants tout en restant lisible et agréable à parcourir (malgré une police d’écriture choisie par un stagiaire). Seul gros bémol : la musique. Quand on connaît les génériques vachement entraînants de l’anime, on regrette de ne pas les retrouver. En revanche, les thèmes avec chorales respectent l’esprit de l’oeuvre.

Attack on Titan 2
Des décors plus jolis mais graphiquement lambda

Wir sind der Jäger!

Comme je l’expliquais plus haut, le gameplay du précédent volet était particulièrement jouissif. Les développeurs sont parvenus avec Attack on Titan 2 à en améliorer l’expérience. On parcourt de nouveau villes, plaines ou forêts à coups de manoeuvre tridimensionnelle avec une vitesse et des acrobaties à couper le souffle. Les mouvements se sont légèrement enrichis. On peut par exemple courir sur les murs à l’aide de l’équipement, évitant ainsi quelques frustrations lors de potentielles collisions. La caméra reste capricieuse mais vu l’intensité des déplacements, on ne peut qu’applaudir le studio pour avoir maintenu une vraie lisibilité de l’action. Les courses à cheval s’avèrent aussi plus crédibles, même si on assiste à l’occasion à un spectacle improbable où des canassons sautent à l’unisson d’une falaise #AuCalme.

Mais c’est lors des combats que brille vraiment Attack on Titan 2. Moins faciles que dans le volet précédent, ils s’accompagnent d’une courbe qui incite à la progression, là où on pouvait s’en sortir sans trop investir auparavant. Il faudra donc veiller à fabriquer les bonnes armes et à les améliorer. Il faudra aussi économiser son équipement, au risque de se trouver en mauvaise posture. Les titans se montrent eux plus agressifs et prennent de l’initiative en interposant leur main quand on attaque, en sautant ou carrément en chargeant. Ce qui m’amène à la coopération avec les alliés, beaucoup plus sollicités dans cet épisode. Ils peuvent venir vous sauver, vous assister et donner lieu à de superbes cinématiques. Les grands déviants sont quant à eux plus coriaces et mobilisent une plus longue stratégie pour être vaincus. Tous les ingrédients sont réunis pour se sentir dans l’oeuvre de Hajime Isayama.

Attack on Titan 2
Sensations de liberté vertigineuses !

Contenu titanesque !

Vous l’aurez compris, Attack on Titan 2 a peaufiné son gameplay. Il a également enrichi son contenu et si certains éléments s’avèrent purement quantitatifs, d’autres haussent la qualité du jeu. Commençons par les scènes de la vie quotidienne, qui changent du bête hub de l’opus précédent. Rien d’extraordinaire mais il y a un intérêt à déambuler dans des cadres civils pour discuter avec des camarades, leur offrir des cadeaux ou vivre quelques séquences à leur côté avec des choix de dialogue affectant nos relations. Ces interactions permettent de renforcer les liens, débloquant une série de compétences utiles (indispensables, même). Les missions annexes sont utiles pour augmenter de niveau et donc le nombre de compétences qu’on peut équiper.

Ce contenu consistant, qui m’a longuement occupé (à titre indicatif, j’en étais à peine à l’arc du Titan féminin après 10 heures de jeu), s’affuble d’un risque. Celui de se lasser. Attack on Titan 2 repose après tout sur un schéma globalement répétitif. On nettoie une carte, on sauve les alliés en difficulté, on tue le grand méchant titan/boss et on remballe. En ce qui me concerne, le plaisir et la satisfaction procurés étaient tels que je m’en suis très bien accommodé. Il convient toutefois de le souligner car vous risquez au bout d’un moment de rusher pour voir le bout de l’histoire. Reste qu’il est difficile, vu l’oeuvre originale et le gameplay concocté par Omega Force, de faire mieux que ça.

Attack on Titan 2
Y a vraiment de quoi faire !

J'ai aimé

  • Très fidèle à l'esprit de l'anime
  • Grosses améliorations
  • Gameplay nerveux et dynamique
  • Contenu et durée de vie énormes...
  • On incarne son propre perso...

J'ai pas aimé

  • Quelques textures pas très jolies
  • ... mais ça reste un peu répétitif
  • ... mais on n'a pas vraiment d'impact

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Bande son
Scénario
Durée de vie

Énorme

Énorme, c'est l'adjectif qui convient. Entre ses titans, son contenu, sa durée de vie et son gameplay très étoffés, dur de bouder son plaisir. Restent quelques soucis graphiques et un répétition inévitable mais ça reste un pur plaisir pour les fans.

Revue de presse

 7/10

Gamekult

 –/20

Gamergen

 16/20

JV.com

 7/10

Gameblog

Bats-toi pour l’humanité !

Je me souviens d’une époque où l’on évitait les adaptations vidéoludiques comme la peste (en particulier de films). Heureusement, les mangas/animes sur PC et consoles ont toujours sur se doter d’un certain niveau de qualité, sans jamais briller pour autant. Les titres mémorables se comptent sur les doigts de la main et si on peut clairement inclure le récent Dragon Ball FighterZ, Attack on Titan 2 n’a pas à rougir. Dynamique, nerveux, intense et immersif, le jeu d’Omega Force ravira les fans de l’oeuvre de Hajime Isayama (voire les autres), à condition qu’ils en acceptent l’inévitable répétitivité et des graphismes toujours un peu timides. On peut également saluer le choix d’incarner un personnage tiers pour (re)découvrir la série sous un angle inédit mais on regrettera l’absence d’impact sur l’histoire. Bref, de futiles détails face aux améliorations titanesques du jeu (oui, j’ai osé le jeu de mots).

Plus d’infos sur le site officiel de Attack on Titan 2.

À très bientôt sur Sitegeek,

Musa

testUAMA1_vectorized

Un jeu digne de l’anime


A.O.T. 2
Développeurs KOEI TECMO
Editeur KOEI TECMO 
Date de sortie 20 March 2018
Prix 43,80

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Kona VR

Test | Kona VR – PSVR – Agatha Christie s’essaye à la VR

Test | Kona VR - PS4 - Plongez ou replongez dans l'univers de Kona, le tout en réalité virtuelle pour une expérience qui vous marquera

Conan Exiles

Test | Conan Exiles – PS4 – Le barbare a survécu !

Test | Alors que les jeux multi orientés survie semblaient en déclin, Conan Exiles a décidé de nous gratifier de sa version (plus ou moins) définitive. Et si elle est loin de casser la baraque, elle propose une expérience globalement satisfaisante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.