Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | PES 2017 – XBOX-ONE – La barre est haute pour la concurrence.
PES 2017

Test | PES 2017 – XBOX-ONE – La barre est haute pour la concurrence.

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Comme chaque année à la même période, le combat entre les deux représentants du ballon rond recommence. Cette année n’échappe pas à la règle et c’est donc avec énormément d’excitation que nous avons pu essayer PES 2017 avant la sortie de son éternel rival d’ici 2 semaines. Du très bon tout d’abord et du nettement moins bon.

Une après-midi avec PES 2017

On vous en avait parlé récemment suite à notre passage à la Gamescomnous avions été très agréablement surpris par notre première prise en main de PES 2017. Konami affichait clairement ses ambitions et comptait bien faire de son bébé le meilleur jeu de sport pour la 3eme année consécutive. Reposant encore une fois sur le Fox Engine, les développeurs avaient fort à faire pour garder la qualité de leur simulation de l’an passé tout en corrigeant certains points de gameplay toujours aussi frustrants (gardien, passes, défense, tactiques…). On peut dire que le pari est plutôt réussi.

Prets a relever le défi?
Prets a relever le défi?

Comme un bon vin, meilleur chaque année

Première chose que l’on remarque lorsqu’on lance le jeu c’est une option de mise à jour automatique dans cette version 2017. Autrement dit, si vous êtes connectés au live, votre console cherchera automatiquement les dernières mises à jour des équipes afin de toujours jouer avec les plus récentes formations possibles. Je trouve ça bien, sachant par exemple que Pogba est toujours à la Juve lorsque j’ai réalisé ce test. Cette option sera activée à la sortie du jeu, le 15 septembre.

La ligue des champions, un mode phare de PES 2017
La ligue des champions, un mode phare de PES 2017

Au niveau des modes de jeu, point de révolution, on retrouve les modes qui ont fait la réputation en bien ou en mal de PES jusqu’à présent. Ainsi vous pourrez vous lancer dans des matches exhibition en ligne ou hors ligne, créer une ligue, participer à la ligue des champions, commencer une carrière, faire une ligue des masters ou encore choisir pour l’option myClub. Cette dernière bénéficie de quelques nouveautés afin de faciliter son utilisation et de la rendre plus accessible rendant par exemple les transferts de certains joueurs plus simples ou encore en ajoutant certains explicatifs pour une meilleure compréhension. Je vous avoue que je joue très peu à ses modes mais je ne doute pas qu’ils aient leur public, comme le mode FIFA Ultimate Team d’ailleurs.

myClub est toujours présent et bénéficie de certaines améliorations
myClub est toujours présent et bénéficie de certaines améliorations

Malheureusement on regrette encore une fois le manque criant de licences dans ce PES 2017. Même si on pourra tout modifier comme d’habitude afin de rendre le tout plus proche de la réalité, cela reste un travail fastidieux. Je ne sais pas si cela me dérange mais il est clair que beaucoup se tourneront vers FIFA afin de pouvoir jouer avec la Juve ou Manchester United et leurs vrais maillots et non PM Black White ou Man Red. On note cependant qu’il sera possible, sur PS4 seulement, de trouver des fichiers de mise à jour et de les partager via USB afin de rendre le tout plus simple. Il n’y a plus qu’à espérer que la XBOX ONE fasse de même très vite.

Place au match 

Voilà, je me lance dans une petite ligue des champions afin de jauger de la qualité de la jouabilité et des graphismes. Ces derniers m’ayant vraiment bluffé lors de la Gamescom, avec des effets de flou nous donnant une impression de réalité bien maitrisée. Il faut savoir que l’ambition de ce PES 2017, c’est de reprendre tout ce qui en a fait une excellente simulation l’année passée tout en corrigeant les points de gameplay oh combien frustrants pour les joueurs.

Ça en jette non?
Ça en jette non?

Ma première impression c’est que ça répond vraiment bien et qu’on est rapidement plongés dans l’ambiance (celle-ci est au top mais on en reparlera). Cependant après quelques minutes de jeu, je mets pause et m’en vais vérifier les options. Non je ne rêve pas je suis en normal. En principe abordable quoi. Sauf qu’ici, j’ai l’impression que tout va très vite et qu’il m’est simplement impossible de passer la défense. Celle-ci étant irréprochable dans les duels et ne se laissant pas avoir par un simple petit tour sur vous-mêmes. Il faudra donc apprendre à maitriser certains gestes techniques et autres contrôles plus techniques du ballon afin de trouver la solution dans la défense adverse. Une fois que vous aurez réussi, vous devrez cependant vous farcir un gardien nettement plus doué que dans la version 2016. PES 2017 nous amené donc un gardien qui ne se troue plus sur le moindre shoot et qui rendra donc vos parties nettement plus fermées. Ceci dit, on l’attendait depuis longtemps et on ne peut pas dire que ce soit une mauvaise chose. C’est une vraie simulation !

Les gardiens sont au rendez-vous
Les gardiens sont au rendez-vous

Autre point qui a été revu et d’une belle manière, c’est l’arbitrage. Fini les cartons jaunes à outrance sur la moindre faute, l’arbitre semble plus proche des choses et même s’il reste sévère, on sortira moins souvent frustré par la qualité de l’arbitrage.

Une modélisation à couper le souffle et une ambiance digne des plus belles soirées.

Graphiquement, je dois dire que ce PES 2017 m’a vraiment impressionné. Tout d’abord au niveau de la modélisation des joueurs les plus connus, c’est magnifique, les détails des visages sont fabuleux. L’ensemble est super agréable à regarder et on se plait à revoir les ralentis tant ceux-ci sont proches de la réalité grâce à des caméras et des effets de flou nous plongeant au cœur de l’action. La physique de balle a été bien rendue et les stades, plus nombreux, magnifiquement modélisés, jusqu’aux abords de ceux-ci. Petit bémol sur le public qui, même s’il s’en sort mieux qu’avant, n’est toujours pas le point fort de cette version 2017.

Place au jeu!
Place au jeu!

On ne peut être complet sans aborder l’ambiance de ce PES 2017. Franchement, j’adore. Les chants dans les stades sont très réalistes et les explosions de joie au moment des goals ou les sifflets lors d’une faute feront rapidement monter la pression lors de vos parties. Je ne peux cependant que vous conseiller de désactiver les commentaires en français ou alors de les mettre en anglais comme moi. Ceux en français m’ont semblé décalés par rapport à l’action de jeu et surtout les voix des commentateurs sont agaçantes au plus haut point.

On s'y croirait non?
On s’y croirait non?

J'ai aimé

  • Les modélisations
  • Les gardiens
  • LLa ligue des champions
  • L'arbitrage en amélioration
  • L'immersion

Je n'ai pas aimé

  • Les commentaires français
  • Les défenses imprenables
  • Encore moins de licences
  • Mise a jour par USB pour PS4 seulement

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Durée de vie

Solide

Le retour du roi dans une version 2017 manquant cruellement de licences mais immersive a souhait.

Revue de presse

 14/20

Gamekult

 /

Gamergen

 /

JV.com

 16/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Arnaud

Comme vous l’aurez constaté, après une année presque sans jeu de foot pour moi, je pense que ce PES 2017 va me réconcilier avec la simulation sur terrain vert. Corrigeant les défauts de son prédécesseur tout en amenant certaines nouveautés au niveau du gameplay, de l’arbitrage ou encore de l’IA, on a ici une très bonne simulation. Pas parfaite et parfois très frustrante, il faudra quelques heures pour pouvoir l’apprivoiser et réaliser tout le potentiel du titre. En attendant FIFA 17 d’ici quelques jours, je retourne à ma ligue des champions afin de devenir le meilleur d’Europe.

Site officiel PES 2017

Et vous que pensez-vous de cette version 2017 ? N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires pour en discuter.

A bientôt sur Sitegeek.

Arnaud

testUAMA1_vectorized

Les rois du gazon :

PES 2017 : Pro Evolution Soccer
Développeurs Konami
Editeur Konami 
Plateforme Xbox One
Date de sortie 15 September 2016
Prix EUR 9,95
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger


PES 2017 : Pro Evolution Soccer
Développeurs Konami
Editeur Konami 
Plateforme PlayStation 4
Date de sortie 15 September 2016
Prix EUR 20,70
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger


PES 2017 : Pro Evolution Soccer
Développeurs Konami
Editeur Konami 
Plateforme Windows 10
Date de sortie 15 September 2016
Prix EUR 34,30
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger


PES 2017 : Pro Evolution Soccer
Développeurs Konami
Editeur Konami 
Plateforme PlayStation 3
Date de sortie 15 September 2016
Prix EUR 19,90
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger


PES 2017 : Pro Evolution Soccer
Développeurs Konami
Editeur Konami 
Plateforme Xbox 360
Date de sortie 15 September 2016
Prix EUR 23,88
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger

Bande annonce :

Galerie :

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

Ghost of a Tale

Test | Ghost of a Tale – PC – Une souris et ça démarre

Test | Parfois, pour accomplir de grandes choses, il suffit simplement d'une sacrée dose de détermination. C'est le cas de Tilo, la souris à l'affiche de Ghost of a Tale, mais aussi de son développeur qui a conçu le jeu quasi seul.

Yakuza 6

Test | Yakuza 6 – PS4 – Comment tirer sa révérence avec classe

Test | 13 ans après ses premières aventures, Kazuma Kiryu tire sa révérence de la plus magistrale des façons dans un Yakuza 6 au sommet de son art. Merci à lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *