Within the Blade surgit de nulle part sur Xbox/PS4/5 /Switch et tutti quanti ! Ce petit titre dispo pour une 10aine d’euros, cache bien plus qu’un énième repompage des classiques Shinobi et autres Ninja Gaiden. On l’a testé pour vous sur PlayStation 5.

Within the Blade se cachait un Ninja !

En l’an 1560 Anno Domini, après Jésus-Christ donc pour les intimes, le dernier shogunat du Japon s’est pris les pieds dans le tapis et a perdu le contrôle du royaume. Le chaos a remplacé l’ordre et le vouvoiement. Une guerre civile a éclaté, plongeant ce havre de paix dans un terrible désarroi. Il ne reste que le clan ninja du “Lotus Noir” pour défier les forces démoniaques et ses alliés maléfiques. Leur mission, qu’il l’accepte ou pas, consiste à exterminer le Seigneur de Guerre.

Bref, vous l’aurez compris, les éditeurs Ratalaika Games et les développeurs d’Ametist Studio ont uni leurs efforts pour vous pondre un jeu de plateforme avec un ninja, encore un. Si ce n’est que pour le coup, ils ont décidé d’utiliser le style Shinobi, pour rendre hommage à la culture nineties des jeux de combats. Ainsi, ce melting-pot de références en pixel-art se compose d’action, de RPG et de violence façon Mortal Kombat. Disponible en téléchargement pour 10,99 euros dès le 16 juillet 2021, Within the Blade pourrait vous occuper un moment cet été !

within the blade

Vous pourrez même casser du bambou dans Within the Blade !

Gameplay – L’habit ne fait pas le ninja !

Within the Blade version beta avait déjà fait ses armes sur PC, sur la plateforme Steam, en août 2019. Désormais disponible sur consoles, il présente une copie officielle et aboutie. Terriblement inspiré des références ninjas de la fin des années 80, dont Shinobi et Ninja Gaiden, il propose rapidement d’aller plus loin dans la complexité des commandes. En effet, en entamant votre première session de jeu à travers le tuto disponible dans le menu principal, vous allez être submergés de conseils. Ne zappez pas cette opportunité de vous entrainer aux multiples combinaisons disponibles. Notez également que vous pourrez aussi opter pour le niveau de difficulté de votre choix à l’entame de votre partie.

Initialement, vous vous battez avec votre katana, simple et efficace. Par la suite, votre épée va rapidement atteindre ses limites et l’utilisation d’autres armes va s’avérer indispensable pour relever les défis et vous défaire des hordes ennemies surentrainées, à l’I.A. supérieure à la moyenne. Ainsi, vous pourrez accumuler une quantité d’armes impressionnante et devrez apprendre à utiliser l’option la mieux adaptée à chaque situation. Passer de l’épée aux grenades ou des shurikens au grappin, ne sera pas chose aisée, d’où l’importance du tutoriel. La gestion de votre arsenal et de vos items confère carrément un style RPG à l’action, cela rend le tout encore plus riche. Vous y apprendrez aussi à faire des glissades, des doubles sauts et surtout, à courir sur les murs à la verticale tel un Kabuki.

within the blade objets

Tel un RPG, WTB vous offre un arsenal à gérer !

D’ailleurs, la gestion des courses, particulièrement sur les murs, et le dosage des doubles sauts posent parfois problème. En effet, vous appuyez sur X pour sauter, une deuxième fois pour allonger ce saut, tout va bien. Par contre, vous devrez souvent enchainer avec la touche HAUT afin de courir à la verticale pour gravir des parois. L’idée est géniale et fonctionne plutôt bien au départ. Néanmoins, à la fin de cette ascension, le personnage fait automatiquement un bond de côté pour s’écarter du mur et ce détail gâche l’astuce. Cela rend la gestion de votre avatar vachement irritante et cela complique la maniabilité pour rien. Les ennemis sont suffisamment nombreux, variés et intelligents comme ça. Et si l’on considère les boss de fin de niveau et leurs patterns à décoder, la coupe est pleine. C’est dommage, car sans ça, cette manipulation est juste jouissive.

Lire aussi :
In Sound Mind : le jeu d’horreur immanquable pour 2021 ?

Enfin, le dernier aspect qui rend honneur au travail des développeurs et qui donne tout son cachet à Within the Blade, concerne la furtivité de vos déplacements. Même si au départ, l’envie vous prend de foncer tête baissée et de tabasser du tout vilain féodal, vous allez rapidement revenir au précepte de votre sensei : DISCRETION. Très souvent, la seule façon de vous en sortir face à une horde de belligérants, consistera à la jouer calmement. D’ailleurs, en appuyant sur la touche BAS, vous ramperez clandestinement dans les fourrés et pourrez surprendre l’ennemi par derrière, ou par au-dessus. Pour chacune de ces attaques de serpent, une manipulation simple permet de l’achever en un minimum de coups.

C’est exactement ce que j’adore dans ce jeu ! Par ailleurs, des défis s’affichent à l’écran. Ils concerneront souvent le nombre de fois que vous êtes captés par les ennemis. Tout cela s’appréhende au fur et à mesure que vous avancez.

within the blade saut

Tu as voulu être discret mais ils t’ont vu !

Within the blade opte pour un design Pixel-art Gore

Habituellement, les graphismes en Pixel-art trouvent leur intérêt dans les références aux titres classiques dont ils s’inspirent. Dans Within the Blade, les développeurs ont davantage mis l’accent sur l’aspect gore des contacts. Ainsi, les décors, certes colorés et variés, ne portent pas à eux seuls l’esthétique du jeu. Que du contraire puisque le point fort du chara-design réside dans les animations des personnages. Les déplacements de votre ninja, ses attaques et techniques de coup fatal sont juste géniaux. Les références à ses sources d’inspiration apparaissent d’ailleurs davantage dans ces micro détails, pour un effet subtil et terriblement original. Pour clôturer le tout, vous pouvez même abattre les arbres sur votre route, c’est couillon, mais ça défoule.

Lire aussi :
PlayStation 5 : quelques titres à venir qui sont plus qu’attendus

Pour le reste, les boss ont évidemment droit à un volume et une vélocité plus importants, c’est logique. Les musiques sont discrètes et à nouveau, l’accent est mis sur les bruits de déplacements et des armes utilisées. Ces détails mettent en emphase l’ambiance ninja authentique, calme et létale.  Lors des combats de fins de niveaux face aux boss, les mélodies accentuées rock viennent donner de la pêche à cette atmosphère. Cela colle parfaitement à l’ensemble puisqu’il n’est du coup plus question de la jouer discret, façon Splinter Cell.

within the blade boss

Les boss ont du style et du niveau !

Alors, Ninja ou Ninja pas ?

Ce Within the Blade fait assurément partie des petits titres indépendants bons marchés qui m’ont le plus enthousiasmé ces derniers mois. Il brille par sa justesse du mode ninja. Il rend autant hommage aux catalogues 8-bit et 16-bit nineties qu’à la complexité d’un Sekiro de 2019. L’univers et la philosophie du Shogun y sont parfaitement retranscrits. Les différents niveaux de difficulté, les modes défis ou campagne pourront satisfaire de nombreux profiles de joueurs. Bien que la maniabilité souffre d’une gestion délicate des courses à la verticale, les petits génies d’Ametist Studio nous ont pondu une jolie pépite néo-rétro. Bref, de mon côté j’y retourne ! Il y a un bougre de boss qui me fait manger mes shurikens et je compte bien lui faire gouter à ma lame !

À très bientôt sur sitegeek et sur Vega TV pour une pléiade de découvertes vidéoludiques d’hier ou d’aujourd’hui !

Vega