Alors que les iPhone 14 Pro et Pro Max inaugurent la puce A16 Bionic, l’iPhone 14 « standard » et le modèle « Plus » se contente de la puce A15 de l’année dernière.

Apple a annoncé que l’iPhone 14 et l’iPhone 14 Plus n’aurait pas le droit à une nouvelle puce, cette année, mais conserveront la puce A15 Bionic utilisée sur l’iPhone 13 Pro et Pro Max (6 cœurs CPU, 5 cœurs GPU, 16 cœurs Neural Engine). C’est la première fois depuis l’iPhone 3G en 2008 qu’Apple ne met pas à jour son processeur pour ses iPhone.

Éviter la pénurie de composants et l’inflation

La décision de ne pas mettre à jour le chipset pour l’iPhone 14 et l’iPhone 14 Plus (qui remplace au catalogue une version « Mini » de l’iPhone qui n’a pas vraiment convaincu) n’est pas vraiment surprenante. Des analystes spécialistes de la marque comme Ming-Chi Kuo ou encore le journaliste Mark Gurman de Bloomberg ont prédit cette décision depuis des mois, alors que la pénurie de semi-conducteurs n’est pas encore tout à fait terminée. L’utilisation de processeurs déjà existants au catalogue de la marque pourrait garantir à la firme à la pomme qu’il y a suffisamment de puces pour répondre à la demande des consommateurs. L’utilisation de cette ancienne puce pourrait également maintenir les prix bas au moment où l’inflation fait grimper le coût de l’électronique.

Alors que les acheteurs potentiels d’iPhone 14 n’auront probablement pas trop à se soucier des performances, l’A15 Bionic dépassant toujours les dernières puces Qualcomm et Google dans la plupart des benchmarks, la question de la longévité de ces nouveaux smartphones peut se poser. Bien qu’Apple ait un excellent bilan en matière de support logiciel à long terme pour ses produits, on peut se demander légitimement si la puce A15 de l’iPhone 14 recevra une ou deux mises à jour d’iOS en moins.

L’iPhone 14 Pro et l’iPhone 14 Pro Max inaugurent de leur côté la puce A16 Bionic avec 6 cœurs CPU, 5 cœurs GPU et 16 cœurs Neural Engine (IA). Ce nouveau processeur est, selon la firme à la pomme, encore plus économe en énergie, même lors de tâches intensives.