Ça y est ! Il est là ! ScourgeBringer est disponible en version finale, la 1.0 tant attendue. Ça se passe sur PC, Xbox One et Nintendo Switch. On a mis les mains sur la version Steam. On vous dit tout sur le dernier-né de Flying Oak Games. Et on vous prépare même une petite surprise qui commence par “con” et qui termine par “cours” mais je n’en dis pas plus !

Il y a quelques mois, je vous parlais de la version Preview de ScourgeBringer dans un de mes tous premiers articles. J’ai l’immense plaisir de vous parler aujourd’hui de la version finale que j’attendais depuis bien longtemps.

ScourgeBringer, c’est quoi ?

“ScourgeBringer est un rogue-lite de plates-formes nerveux et aux déplacements super fluides. Aidez Kyhra à explorer l’inconnu et taillader sa route à travers les anciennes machines qui gardent les secrets de son passé et peut-être la rédemption de toute l’humanité.” – Steam

L'arbre de compétences de ScourgeBringer

J’ai dépensé sans compter

Comme dans tout roguelite qui se respecte, la mort est au rendez-vous. Et elle fait partie intégrante du gameplay puisque tout au long de vos parties, vous récolterez des gouttes de sang à chaque ennemi tué. C’est en fait la monnaie du jeu que vous dépenserez durant votre run chez le marchand. Juste histoire d’améliorer votre guerrière pour la partie en cours. Et c’est seulement si vous arrivez à battre un boss qu’il vous remettra des orbes jaunes. Orbes à dépenser dans le hub central du jeu pour acquérir des compétences.

Ce que j’attends de ScourgeBringer

Après avoir séché de loooongues heures sur le premier accès anticipé sur PC, je me suis fait violence et je n’y ai plus touché. Je continuais de suivre les nouveautés, mais de loin. Pour ça, Flying Oak Games dispose d’un serveur Discord sur lequel ils sont ultra réactifs et n’hésitent pas à partager ou encore à demander des retours de la communauté ScourgeBringer. Et on peut parler de véritable communauté car, n’étant pas coutumier des early access… j’ai vraiment vu sur les différentes channels du serveur de véritables conseils, remarques ou encore partages autour de ScourgeBringer. Que ce soit de la part des devs ou des joueurs ! Pour un jeu qui n’avait pas encore vu le jour, je trouvais ça fantastique.

Lire aussi :
Prochaines sorties PS4 - Septembre 2020

Comme je vous le disais dans ma preview, ScourgeBringer, c’est LE mix parfait entre deux jeux qui m’ont fait vibrer : DeadCells et Celeste. Et ces jeux, je les ai retournés dans tous les sens sur ma Switch ! Alors imaginez ma tête quand j’ai vu que Flying Oak Games portait son jeu sur ce qui est pour moi LE support ultime pour ce genre de jeux ! Après je ne vous le cache : bien installé à mon bureau, sur mon grand écran, ça fait énormément plaisir aussi.

Quoi d’9 dans la version finale alors ?

ScourgeBringer est aussi nerveux que précis dans ses contrôles et vous offre une panoplie de déplacements aériens comme un dash, un wall jump et bien d’autres que je vous laisse découvrir par vous-même. On aura vu passer de nombreuses mises à jour avec, comme toujours, une communication aux petits oignons de la part de la team en charge de ce chef-d’œuvre. Et les mises à jour régulières avaient réellement une importance puisqu’elles étaient de qualité. On évitait l’update pour corriger un bug mineur. Chaque nouvelle release apportait son lot de nouveautés. Tout ça pour en arriver à la version définitive qui va vous faire passer des heures et des heures à tenter de sauver le monde post-apocalyptique dans lequel toute l’histoire se déroule.

Bref, les nouveautés sont folles ! Ils ont implémenté un système de customisation qui vous permet d’ajouter un mod à votre arme. Regardez donc ce que ça donne d’avoir des balles qui rebondissent.

SourgeBringer - Le système de mods

Modder son arme, tout un art

Les différents objets que vous récupérerez auront également une classe de rareté et bien évidemment, looter un objet rare vous demandera de trouver certains secrets bien cachés, par exemple. Et plus un objet sera rare, plus il vous sera utile.

Lire aussi :
Test | FIFA 18 - Xbox One vs Switch - Le jeu des 7 différences

Flying Oak Games pousse le gameplay encore plus loin en ajoutant un type aux différents ennemis. Vous rencontrerez donc des démons, des créatures… qui auront leurs faiblesses. À vous d’adapter votre façon de les aborder donc. Et des ennemis, vous allez en combattre puisqu’ils ne cessent d’en ajouter sous de nouvelles formes, des mini boss. Mais aussi de nouveaux mondes ! Bref, ça semble sans fin.

Il veut pas les prendre, mes balles ?

Le jeu intègre également 2 nouveaux personnages que vous rencontrerez tout au long de l’aventure. Xip’os qui vous vendra des mods d’armes mais aussi des armes améliorées.

Les mods dans ScourgeBringer

C’est par ici que ça modd

Leafanu qui vous permettra d’échanger vos cœurs contre des objets (ce qu’on appelle des Devil Deals dans The Binding of Isaac).

Les Devil Deals de ScourgeBringer

Echange coeurs contre objets

ScourgeBringer, ma conclusion

ScourgeBringer est gratuit via le Xbox Game Pass ou 16,99 € sur Steam, Epic et Nintendo Switch. Vous l’aurez compris au travers de ma preview et de cet article : je suis sous le charme. Je suis typiquement le genre de public ciblé par Flying Oak Games. Mais de par son système d’arbre de compétences, ScourgeBringer tente aussi de s’adresser à tout public, même celui qui n’aurait pas l’habitude de ce genre de jeux. À vous de vous accrocher pour en voir la fin ! Si comme moi, vous adorez les gros pixels ultra propres, le gameplay nerveux, exigeant mais juste, les niveaux en enfilade mais surtout apprendre de vos erreurs, foncez ! ScourgeBringer vient se placer dans mes Die & Retry de coeur, aux côtés de Hades et The Binding of Isaac.

Pour plus d’info sur ScourgeBringer, rendez-vous sur le site de DearVillagers. Et pour d’autres tests de jeux, on se retrouve sur Sitegeek !

On avait une surprise aussi :) Stay Tuned on Sittegeek !

Martin