Le Sim Racing, c’est simplement la contraction du mot Simulation et du mot Racing. Autrement dit, les jeux de simulations de courses, un domaine de l’esport connaissant un engouement de plus en plus fort.

Bien débuter en Sim Racing

Même si le Sim Racing semble accessible à tous aujourd’hui, il reste cependant assez difficile de débuter dans cette discipline. Cela est dû a 3 raisons principales :

  • Il y a énormément de choix de produits sur le marché : entre le nombre de jeux et d’accessoires, il n’est pas aisé de s’y retrouver.
  • La plupart de ces produits sont chers : le prix des accessoires qui vous seront nécessaires pour démarrer peut être un frein à votre carrière de pilote.
  • Il y a des soucis de compatibilité : le nombre de produits incompatibles entre eux est insensé. Entre les plateformes différentes, les volants, supports et autres accessoires, il vaut mieux bien se renseigner pour ne pas commettre d’erreur de conduite.

Bon, que tout ça ne vous ralentisse pas, nous allons passer en revue toutes les choses à prendre en compte afin d’éviter les accidents de parcours !

Faire du Sim Racing sur PC ou console

La première chose évidente à savoir, c’est sur quelle plateforme vous souhaitez concourir. A moins que vous ne possédiez déjà un PC ou une console bien sûr.

Pour beaucoup de joueurs, c’est le PC qui s’impose. En effet, avec une très bonne configuration, un ordinateur peut devenir le simulateur de course ultime, avec une physique très réaliste et la plus haute qualité graphique possible. Ce choix comporte néanmoins quelques désavantages. Tout d’abord, les meilleures cartes graphiques sont onéreuses. Ensuite, tout le monde n’a pas la patience de bidouiller dans son PC pour le customiser. Bon nombre de simulations de courses sont aussi exclusivement disponibles sur PC.

Certaines exclusivités Sim Racing pour PC à considérer

  • iRacing : difficile de s’approcher davantage de la réalité que dans ce jeu, très souvent cité par les pros du Sim Racing qui s’y entraînent.
  • rFactor 2 : créé par la société de logiciels indépendante américaine Image Space Incorporated et sorti en 2012, RF2 paraît certes vieillot graphiquement mais apporte une bonne diversité de circuits et de voitures.

Les jeux consoles

Vous comptez investir dans une console Next Gen telle que la Xbox Série X|S ou bien une PS5 ? Il peut alors être intéressant de choisir en fonction des jeux disponibles. Notez que Playstation et Xbox possèdent toutes deux leurs licences exclusives.

Si vous possédez déjà une PlayStation 4, Gran Turismo Sport est le roi de la simulation de course sur cette plate-forme. Gran Turismo se concentre sur des compétitions en ligne de saison, avec une certification FIA officielle, et son dernier opus, Gran Turismo 7, est prévu pour mars 2022 sur PS5.

Du côté de la Xbox, vous vous tournerez vers la franchise Forza, qui se divise en deux titres : la série originale Forza Motorsport et la série Forza Horizon, dont le dernier volet, Forza Horizon 5, sortira le 9 novembre 2021. L’actuel Forza Motorsport 7, disponible sur Xbox One -mais aussi pour Windows, se distingue par un parc de véhicules très vaste de plus de 700 véhicules.

Forza Motorsport 7, le jeu Sim Racing

Forza Motorsport 7

Les jeux multiplateformes

Considérez aussi certains jeux populaires qui sont disponibles sur de multiples plateformes, Xbox Series, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Windows :

  • F1 2021 est le jeu vidéo officiel des championnats de Formule 1 et de Formule 2 de 2021. Développé par Codemasters et édité par EA Sports, cet opus est le treizième titre de la série Formula One.
  • Assetto Corsa Competizionne : développé par le studio italien Kunos Simulazioni et sorti le 29 mai 2019. Utilisant le moteur Unreal Engine 4, contrairement au premier Assetto Corsa qui reposait sur un moteur maison, il offre les conditions météo ainsi qu’un cycle jour-nuit pour plus de réalisme.
Assetto Corsa Competizionne, le jeu Sim Racing

Assetto Corsa Competizionne

Si vous avez réussi à choisir votre plateforme en fonction de vos jeux préférés, ou à l’inverse, passons maintenant aux choses plus techniques, et en premier lieu, les volants.

Quel volant Sim Racing choisir

Évidemment la première chose à regarder est la roue, soit le volant à proprement parler. Choisissez en fonction du diamètre de volant qui vous met le plus à l’aise -en général ce dernier est compris entre 27 et 30 cm, mais aussi de son esthétique : un volant Ferrari, c’est quand même plus chic qu’un volant de Mini. Outre l’esthétique, voici les autres critères à étudier pour bien choisir son volant.

Le volant

C’est selon moi le critère le plus important en matière de Sim Racing. Même si ce n’est pas une obligation, un volant dépourvu de retour de force perd beaucoup de son intérêt : les sensations sur la piste s’en ressentent énormément. En effet ce système fait vibrer le volant en fonction du comportement de l’auto ainsi qu’en fonction de la piste, trous, bosses, etc…

Dans la catégorie supérieure des volants à retour de force se trouvent les volants Direct Drive. On parle ici de matériel pour les passionnés qui veulent posséder une configuration de Sim racing optimale, souvent avec un budget dépassant les 1000 €.

Le Thrustmaster T248, le volant Sim Racing

Le Thrustmaster T248

Voici par exemple deux volants offrant des retours de force différents :

  • Le nouveau Thrustmaster T248 offre un retour de force dynamique très correct. Ce modèle est compatible PS4, PS5 et PC et possède des pédales en métal chromé. C’est un excellent modèle d’entrée de gamme aux alentours de 350€, idéal pour débuter.
  • Si vous avez un budget plus conséquent, Fanatec est la marque de volant par excellence. Cependant, sachez que vous devrez acheter tout séparamément si vous optez pour cette solution. Il faudra donc choisir un bloc moteur, comme par exemple le CSL DD, et y associer le volant de votre choix. Il y en a vraiment pour tous les goûts, Fanatec propose des volants allant de la GT à la F1, attention cependant que les prix peuvent monter rapidement et qu’en plus, le pédalier n’est pas inclus.

Le pédalier

Le premier critère à regarder est si le volant est fourni avec un pédalier, les jeux de course simulés étant assez ennuyeux sans. Heureusement, la plupart des volants sont fournis avec ces pédaliers. Mefiez vous neanmoins car les pédales d’entrée de gamme sont généralement en plastique, ce qui veut dire que les coups a repetitions peuvent lourdement affecter leur duree de vie. Optez donc si possible pour un pédalier en métal. Notez de plus que certains volants sont vendus avec des pédaliers offrant plus ou moins de résistance. Aucune résistance complique le pilotage sans ABS, par exemple.

Le pédalier du Logitech G920, le volant Sim Racing

Le pédalier du Logitech G920

Le shifter

En second lieu, il faut savoir si vous souhaitez changer les vitesses avec les palettes du volant, ou si vous préférez adapter un levier de vitesse, ou shifter, sur un cockpit. Que se soit un changement en H ou séquentiel, un shifter est un pas supplémentaire vers une meilleure immersion.

Voici par exemple un Shifter compatible avec toute plateforme, que vous pouvez ajuster a un volant de la même marque mais aussi aux autres à condition de posséder un adaptateur USB Fanatec : le ClubSport Shifter SQ V1.5. Ce levier comporte les 2 modes H et séquentiel, une résistance réglable et un inhibiteur de marche arrière.

Attention à la compatibilité

Si vous envisagez de faire passer votre volant de la console au PC, il convient de faire attention lors de l’achat. Cela dit, la majorité des constructeurs offrent pour les volants 2 modèles différents, en général un modèle PC/XBox et un modèle Playstation.

Quel cockpit Sim Racing choisir

Obtenir le meilleur volant de course n’est que la première étape. Si vous cherchez à faire passer vos simulations de course au niveau supérieur, obtenir un cockpit peut être un choix judicieux. Cela nécessite néanmoins un investissement de taille et un espace dédié conséquent à la maison !

Voici deux exemples de cockpits disponibles sur le marché, soit un produit entrée de gamme et un cockpit de pro :

Le cockpit F-GT Lite de Next Level Racing

Pour qui débute, ce modèle modulable d’entrée de gamme disponible au prix très intéressant de 300 € est parfait. Simple et confortable, il ne prend pas trop de place et peut être rangé très facilement, ce qui est un point non négligeable. N’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à notre test complet.

Le F-GT Lite de chez Next Level Racing, le cockpit Sim Racing

Le F-GT Lite de chez Next Level Racing

Le Cockpit B1 de RSEAT, la perle du Sim Racing

RSEAT est un des meilleurs fabricants spécialisés dans la simulation de course. Ce cockpit offre un confort maximal si on y associe un siège en simili-cuir rembourré. Quant au châssis, il est totalement modulaire et entièrement réalisé en acier.

Avec un prix tournant autour des 1000 €, on est ici face au top de ce qui se fait en termes de résistance et de qualité des matériaux. Son poids de 65 kg et ses dimensions conséquentes (1780mm x 600mm) n’en font malheureusement pas l’objet le plus pratique à avoir chez soi.

Le RSeat B1, le cockpit Sim Racing

Le RSeat B1

Pour plus d’informations à propos du RSeat B1, vous pouvez consulter notre test.

Quel est le meilleure écran Sim Racing

Évidemment, si vous comptez jouer sur console, il faudra compter sur votre bonne vieille télévision. Ou peut-être investir dans un modèle plus large ?

Dans ce domaine, les PC semblent plus polyvalents car ils offrent plus de flexibilité dans le choix de la configuration d’écrans, on pourra donc choisir entre un écran ultrawide ou une configuration triple écrans. Notons néanmoins que le PC possède l’inconvénient majeur de nécessiter une configuration sonore assez bonne pour profiter au mieux des simulations de course.

Un mot sur la compatibilité G-Sync et FreeSync

Un détail important en premier lieu : il faut se renseigner avant tout achat d’écran sur sa compatibilité avec les technologies G-Sync de Nvidia ou FreeSync d’AMD. Elles permettent en effet une synchronisation verticale adaptative ce qui empêche les soucis de tearing quand le FPS est supérieure au taux de rafraîchissement de l’écran. Elles permettent à l’écran d’adapter sa fréquence de rafraîchissement à celle du GPU automatiquement, au lieu de l’inverse qui crée les saccades souvent observées quand le GPU a du mal a suivre. Il faut posséder une carte graphique Nvidia pour profiter du G-Sync, une carte AMD ou Nvidia pour le FreeSync.

Les écrans ultrawide

La plupart des gamers s’accordent à dire que ce format révolutionne leur expérience de jeu : en mode 21:9, on gagne en surface d’affichage, ce qui signifie toujours plus de détails à l’écran. De plus, les jeux récents supportent quasiment tous ce format de façon native. Ces écrans sont cependant assez onéreux, étant donné que c’est un format qui émerge encore. Ensuite, une bien meilleure résolution fera plus travailler votre processeur graphique, on en revient donc encore une fois au problème du budget de la configuration. On vous conseille d’ailleurs l’AOC AGON 4G493UCX qui est un excellent modèle.

L'AOC AGON AG493UCX, l'écran idéal pour le Sim Racing

L’AOC AGON AG493UCX

La configuration triple écrans, le must du Sim Racing

Bien que l’écran ultra-large offre un grand champ de vision, une configuration à trois écrans donne mieux la sensation d’un espace clos, donc d’un cockpit de voiture de course ! La vision périphérique de votre environnement est un plus non négligeable pour s’immerger dans le Sim Racing. Cela dit, trois écrans de tailles et de résolutions différentes seront compliqués à configurer.

Incurvés ou pas ?

Les écrans ultrawides sont si larges que l’éloignement entre les bords et le centre peut créer une vision plus bidimensionnelle de l’image. L’incurvation peut corriger ce problème en permettant de mieux percevoir la profondeur et ainsi renforcer le sentiment d’immersion. Pour une config en triple écran, ce n’est pas forcement necessaire.

Les supports pour écrans

Les supports de moniteurs sont essentiels pour placer votre ou vos écrans dans la bonne position, soit idéalement à hauteur des yeux lorsque vous êtes assis.

Le Elite Freestanding Quad Monitor, le support pour écrans Sim Racing

Le Elite Freestanding Quad Monitor

Il vous faudra bien sûr choisir en fonction du nombre d’écrans désirés in fine, ainsi que de votre configuration, bureau ou cockpit. La plupart des marques proposent des supports simples sur pied ou fixables sur un cockpit tout comme des supports spécialement conçus pour recevoir 3 écrans.

Voici deux exemples de la même marque à des prix très différents :

  • Un support simple sur pied comme le Challenger TV Stand de Next Level Racing permet de monter un seul moniteur ou téléviseur à l’avant de son cockpit Challenger pour un prix d’environ 100 €.
  • Et voici un support de haute qualité pouvant supporter 4 moniteurs de 21 à 43 pouces : le Elite Freestanding Quad Monitor toujours de Next Level Racing disponible au prix d’environ 600 €.

Conclusion

Vous l’aurez compris, s’initier au Sim Racing est faisable à un coût cohérent à condition de beaucoup sacrifier en immersion et confort. Il est en effet possible de se constituer une configuration correcte aux alentours de 1000 € sans compter la plateforme. Exceller dans cette discipline demandera néanmoins un investissement qui ne sera pas envisageable par tous. Mais peut être que les plus bricoleurs d’entre nous s’en sortiront en confectionnant leur cockpit maison ?

A bientot sur Sitegeek,

Johnny.